, ,

EDHD devient centre d’excellence Hydac

L’entrée  d’EDHD dans ce cercle très fermé des centres d’excellence Hydac marque une étape pour la société dunkerquoise. Fruit du partage d’une même vision et de stratégies de développement identiques, cette distinction vient couronner une aventure commune commencée il y a près de trente ans. Et laisse bien augurer du développement futur des deux partenaires.

 Après ACE début 2014, EDHD fin 2015… Lentement mais sûrement, Hydac France poursuit la mise en place de son réseau de centres d’excellence. Il faut dire que la distinction n’est accordée qu’avec parcimonie par le spécialiste de l’hydraulique qui n’entend pas galvauder le concept. Les candidats sont véritablement triés sur le volet ! « Notre objectif est de nommer quatre ou cinq centres d’excellence, soigneusement sélectionnés parmi la trentaine de distributeurs dont nous disposons sur le territoire français. Ce réseau « Premium » constituera un véritable prolongement de la société Hydac sur le terrain », précise d’emblée Alain Bechtel, directeur de Hydac France. Autant dire que les critères à respecter pour décrocher ce nouveau titre s’avèrent particulièrement drastiques. 

Vision commune
A commencer par le partage d’une même culture d’entreprise. « Hydac et EDHD sont toutes deux des sociétés familiales, dirigées par des ingénieurs qui privilégient une vision à long terme », fait remarquer Alain Bechtel, soulignant ainsi la prééminence de la stratégie industrielle sur toute autre considération. Le centre d’excellence Hydac se doit également de faire preuve d’une compétence technique lui permettant d’apporter à ses clients des solutions se traduisant par une véritable valeur ajoutée. Aux yeux du responsable de Hydac France, il s’agit donc de « bien appréhender et d’appliquer sur le terrain la stratégie définie par Hydac ». L’ensemble de la démarche est basé sur une coopération de longue date entre les deux partenaires. « EDHD est un des plus anciens distributeurs de la société Hydac en France et, à ce titre, parfaitement légitime pour la représenter sur les secteurs géographiques placés sous sa responsabilité », fait remarquer Pascal Désire, président de la société dunkerquoise.  Etre reconnu centre d’excellence suppose enfin une structure financière saine et une capacité à investir et à prendre en charge un volume d’affaires représentatif. Alain Bechtel ne fait pas mystère de ses exigences à cet égard. « Nous souhaitons que nos centres d’excellence mettent en place les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs ambitieux que nous avons définis en commun », précise-t-il. Là également, EDHD répond présent : la société créée en 1982 par Pascal Désire est devenue une entreprise de 112 personnes réalisant un chiffre d’affaires de quelque 15 millions d’euros dont les compétences concernent tant l’hydraulique industrielle que l’hydraulique mobile et l’électro-diesel. A la diversification des savoir-faire techniques est venu s’ajouter un élargissement géographique des activités. Au-delà des extensions dont a bénéficié le siège de Capelle-La-Grande, à proximité de Dunkerque, EDHD a créé deux agences implantées respectivement à Harnes (62) et à Tilloy-lez-Cambrai (59). L’entreprise nordiste se déploie également en Normandie par le biais de la société S2MH, fondée il y a un an avec un partenaire local, et vient de procéder à l’embauche d’un responsable commercial sur la région de Reims. 

Centrale hydraulique de 1.000 litres équipée d’un GEP de 55 kW (220 l/min). © EDHD

Transparence 
En contrepartie du respect de toutes ces exigences, Hydac ne ménage pas ses efforts pour apporter un soutien efficace à son partenaire.
Cette aide se traduit notamment par une formation technique approfondie des collaborateurs d’EDHD ou encore par un support de ses équipes d’intervention sur le terrain. 

Les résultats de cette stratégie mûrement réfléchie ne se sont pas fait attendre. « Il n’y a plus aucune différence d’approche de la clientèle. Une démarche commune systématique entre nous et notre fournisseur est venue se substituer aux éventuels « doublons » parfois constatés dans le passé », assure Pascal Désire. Cette stratégie suppose une parfaite transparence et un dialogue constant entre les deux partenaires.
Les échanges permanents d’informations entre Hydac et son nouveau centre d’excellence se révèlent profitables à tous les deux. Le patron d’EDHD s’en félicite. « Les collaborateurs d’Hydac sont des gens de terrain qui proposent des produits de qualité, affirme-t-il. Notre collaboration ne peut que nous faire progresser ». 

Une activité diversifiée

 Créée en 1982 par Pascal Désire, EDHD SAS Hydro-Maintenance compte aujourd’hui 112 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros dans les domaines de l’hydraulique industrielle et mobile et de l’électro-diesel. L’entreprise nordiste est certifiée UTAC (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle) et MASE (Manuel d’amélioration de la sécurité des entreprises). D’une superficie totale de 6.500 m², son siège de Capelle-la-Grande, près de Dunkerque, abrite un bureau d’études de cinq personnes, un stock riche de plus de 1.500 références, ainsi que plusieurs ateliers dévolus à l’hydraulique stationnaire et mobile (réparation et essais de pompes, moteurs, vérins et composants toutes marques ; chaudronnerie, tuyauteries et centrales ; usinage), aux engins mobiles (montage, dépannage et entretien de grues auxiliaires ; manutention ; carrosserie ; sablage et peinture) et à l’électro-diesel. EDHD compte également deux agences implantées respectivement à Harnes (62) et Tilloy-les-Cambrai (59) et a procédé à l’embauche d’un technico-commercial chargé de prospecter la région de Reims. Son activité de négoce (environ 40% du chiffre d’affaires) s’exerce en partenariat avec de grands noms de l’hydraulique (Hydac, Bosch-Rexroth, Hawe, Voith…) et des engins mobiles (Marrel, HMF, Unic, Still, RAM, Delphi…). En tant qu’organisme de formation en hydraulique, EDHD dispense des sessions en intra et inter-entreprises. Une partie de cette activité de formation est exercée via la société S2MH (Société de maintenance mécanique et hydraulique) créée dans la région de Rouen en partenariat avec Arnaud Michel, gérant. Après à peine deux ans d’activité dans les domaines du conseil, de l’expertise et de la maintenance préventive et curative, la S2MH emploie déjà 7 techniciens et 2 chargés d’affaires, tandis qu’une nouvelle embauche est prévue début 2016. La jeune entreprise avait planifié une participation fin janvier au salon Sepem de Rouen dans le cadre d’un stand commun avec EDHD.

Diversification
Investissement et diversification sont inscrits dans les gênes d’EDHD depuis l’origine. Installé dès 2003 au sein de son siège de Capelle-La-Grande, la société nordiste n’a pas hésité à consacrer des moyens conséquents à la réalisation successive, en 2011 et 2013, de deux nouveaux bâtiments sur le site pour le développement de ses activités relatives au secteur mobile (location de mini-grues, réparation et entretien de saleuses, carrosserie, nacelles « araignées », maintenance de chariots élévateurs, conception de machines spéciales) et au traitement de surface (sablage, peinture…).  Dès 2006, EDHD s’est vue délivrer la certification UTAC (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle), obligatoire pour pouvoir prendre en charge des modifications sur les châssis des véhicules dans le respect des réglementations. C’est à la même époque qu’elle décroche la certification MASE visant à une amélioration continue de la sécurité, de la santé et de l’environnement dans les entreprises. 
EDHD s’attache également à promouvoir ses activités en hydraulique stationnaire qui génèrent quelque 60% de son chiffre d’affaires et se déploient au sein de plusieurs ateliers concernant respectivement la réparation de vérins, la réalisation de centrales et de tuyauteries hydrauliques, le dépannage et la remise en état de pompes, moteurs et composants, ainsi que l’usinage de pièces pour ses propres besoins ou pour le compte de clients extérieurs. Tous les matériels traités par les ateliers d’EDHD passent systématiquement sur les bancs de tests de l’entreprise avant leur retour aux clients. La modernisation du banc d’essais pompes et moteurs est notamment à l’ordre du jour dès cette année. Cet ensemble est complété par une activité Diesel qui représente 10% du chiffre d’affaires et concerne les pompes à injection, les réglages moteurs, le passage au banc et les équipements de raffineries... 
Rien d’étonnant alors à ce que des clients de renom aient fait appel aux compétences d’EDHD dans le cadre de réalisations telles que le tunnel sous la Manche, la réhabilitation du Canal de Roubaix, le conservatoire du Musée des Arts et Métiers, le stade Pierre Mauroy à Lille, une machine d’ensouillage de câbles électriques entre la France et l’Angleterre, la réalisation d’une foreuse, la conception d’une maquette pédagogique ou encore la fabrication de bancs didactiques… L’expérience acquise lors de ces différentes interventions et le renforcement continu de ses compétences ont permis à  EDHD de « se hisser au niveau de ce que Hydac attend d’un centre d’excellence » a  souligné Alain Bechtel lors de la journée technique organisée par l’entreprise nordiste en novembre dernier. Les quelque 80 clients et partenaires ayant honoré cette manifestation de leur présence en témoignent… 

Les derniers articles sur ce thème

Les vérins Eaton de la gamme XL sont pourvus d’un revêtement d’Eatonite, une couche anti-corrosion très dense qui empêche l’altération du…

Hutchinson Le Joint Français prépare la construction d’un nouveau bâtiment logistique d’une surface de 4 000 m2, avec 300 m2 de bureaux et…

Conçus pour des courses allant jusqu’à 220 mm, les axes et modules à moteurs linéaires proposés par Faulhaber répondent à la demande de…