, ,

Hawe Hydraulik France assoit sa notoriété

A l’occasion de ses quarante ans, Hawe-Otelec a changé de nom et devient Hawe Hydraulik France. Sans pour autant renier son passé, cette nouvelle dénomination constitue une façon pour la filiale française de réaffirmer haut et fort son appartenance à un groupe familial allemand très attaché à son développement international. Une manière aussi d’afficher de nouvelles ambitions. Avec, en ligne de mire, un accroissement de 25% de son chiffre d’affaires à l’horizon 2020.

Déjà riche d’une histoire longue de plus de quarante ans, la filiale française du groupe allemand Hawe Hydraulik n’entend pas pour autant se reposer sur ses lauriers. C’est en tout cas, la volonté de Frédéric Chalot qui, après avoir pris les rênes de l’entreprise en 2014, a souhaité lui donner une nouvelle impulsion. Intervenu le 1er octobre dernier, le changement de nom de l’entreprise se veut le symbole des nouvelles orientations mises en œuvre. Créée en mai 1977 sous le nom de Hawe France, puis devenue Hawe-Otelec trente ans plus tard à la faveur de la reprise de la société Koppen & Lethem France, la filiale française sera désormais connue sous le nom de Hawe Hydraulik France. Un changement dont elle revendique la paternité. « Nous avions proposé cette nouvelle dénomination à notre maison-mère, affirme Frédéric Chalot. C’est une façon pour nous de revendiquer notre attachement à cette ‘’culture de groupe’’ qu’elle s’efforce de développer au fil des années ». 

Maitrise de la production 
De fait, Hawe Hydraulik a toujours été convaincu des bienfaits de l’internationalisation de ses activités. Sous la houlette de Karl Haeusgen, petit-fils du fondateur, le groupe a connu une véritable accélération de son développement international. Aujourd’hui, Hawe Hydraulik chapeaute 16 filiales dans le monde et réalise les deux tiers de son chiffre d’affaires - plus de 300 millions d’euros en 2017 au total - hors d’Allemagne. Une activité harmonieusement répartie entre les marchés européens, américains et asiatiques où sont employés quelque 400 des 2.000 collaborateurs du groupe. 
Pour autant, le groupe allemand demeure fermement attaché au fait de conserver la totalité de ses opérations de production sur le sol national, gage de qualité selon lui. Les usines allemandes de Freising, Sachsenkam et Salem bénéficient d’ailleurs d’investissements réguliers pour maintenir ce haut niveau de qualité.

Hawe Hydraulik en quelques dates

  • Création en 1949 à Munich par Karl Heilmeier et Wilhelm Weinlein sous le nom « Heilmeier und Weinlein, Fabrik für Oel-Hydraulik GmbH & Co. KG ». 
  • 1952 : Première participation au salon de Hanovre.
  • 1974 : Création de la première filiale étrangère, en Italie.
  • 1977 : Création de la filiale française.
  • Années 90 : poursuite de l’expansion internationale en Europe, aux Etats-Unis et en Asie (16 filiales étrangères aujourd’hui).
  • 2002 : Hawe Hydraulik devient le nom de la société.
  • 2008 : Transformation de la « GmbH & Co. KG » en SE (société européenne).
  • 2017 : Hawe Hydraulik France fête ses 40 ans. La filiale française emploie 22 personnes qui concourent à la réalisation d’un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. 
  • 2018 : Aujourd’hui dirigée par Karl Haeusgen, petit-fils de Karl Heilmeier, Hawe Hydraulik dispose de près de 2.000 collaborateurs et a dépassé les 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, dont les deux tiers réalisés hors d’Allemagne.

En 2014, un nouveau site de production de plus de 30.000 m2 a ouvert ses portes à Kaufbeuren, en Bavière, répondant en tous points aux critères de l’industrie 4.0 en matière de robotisation, ergonomie et desserte des postes de travail, stockage automatisé, Lean Manufacturing, philosophie « one-piece flow » et 5S, traçabilité et respect de l’environnement. Très sensible à ce dernier aspect, Hawe est membre de l’alliance Blue Competence de la VDMA. Et les usines du groupe sont toutes certifiées ISO 9001, ISO 14001, ISO 50001 et OHSAS 18001. En décembre dernier, le siège de l’entreprise, jusqu’à présent implanté en plein centre de Munich, a déménagé au sein d’un nouveau site en périphérie, mieux adapté à ses activités.

Usinage de blocs forés
Si la fabrication est concentrée en Allemagne, la totalité des ventes aux clients étrangers passent par l’intermédiaire des filiales qui dégagent une véritable valeur ajoutée sur leurs marchés respectifs. Entièrement responsable et autonome, chaque filiale est chargée des opérations d’assemblage et d’adaptation aux besoins locaux des produits fabriqués par les usines allemandes, ainsi que des tests sur bancs d’essais et activités de services et de logistique y afférentes. 
Témoin de cette politique d’autonomie et de responsabilisation, Hawe Hydraulik France a procédé en 2013 à l’acquisition d’une machine-outil 5 axes DMG pour l’usinage de blocs forés. Ce nouvel investissement répond à la volonté de l’entreprise de se développer en direction des constructeurs d’engins mobiles. Majoritairement orientée jusqu’à présent vers les applications haute pression dans l’industrie, Hawe Hydraulik France perçoit de belles opportunités de développement sur le marché de l’hydraulique mobile qui représente déjà plus du tiers d’un chiffre d’affaires total de 10 millions d’euros réalisé en 2017. 
Conçus par son bureau d’études sur le logiciel Top Solid 7 à partir des schémas qui lui sont remis par les clients, puis assemblés sur une ligne dédiée et testés sur banc d’essais, les blocs forés équipés sont tout indiqués pour satisfaire les besoins de ce type de marchés. « De belles commandes sont actuellement en discussion avec les constructeurs et devraient déboucher en 2018 », prévoit ainsi Frédéric Chalot. Une participation au Salon international du machinisme agricole (SIMA) témoigne également de cette volonté. 

Restructuration
La structure commerciale de Hawe Hydraulik France a également été restructurée en fonction de sa stratégie de développement. Auparavant responsables d’une zone géographique délimitée, les six technico-commerciaux itinérants de l’entreprise - sur un effectif total de 23 personnes - sont maintenant spécialisés par secteurs d’activités. « Notre démarche commerciale est désormais basée sur l’application du client plutôt que sur le produit, explique Frédéric Chalot. Nos collaborateurs connaissent parfaitement le métier de leurs clients. Ce qui permet à ces derniers de dialoguer avec des interlocuteurs parlant le même langage qu’eux ». 
Cette stratégie se traduit déjà par des retombées positives sur le terrain. La filiale française a ainsi récemment remporté de belles affaires concernant la réalisation de plusieurs gros blocs forés équipés de 500 kg chacun destinés à des bancs de tests aéronautiques. Elle s’est également vu confier la fourniture de blocs adaptateurs rail/route dans le secteur ferroviaire… La réalisation de centrales hydrauliques compactes, autre spécialité de l’entreprise, connait aussi de beaux succès dans des secteurs applicatifs très diversifiés. Les projets ne s’arrêtent pas là. En complément de la vente directe, Hawe Hydraulik France s’attaque maintenant à la mise en place d’un réseau de partenaires distributeurs. Un objectif qui devrait connaître une concrétisation dès cette année. L’ensemble de ces démarches s’inscrivent dans la stratégie de l’entreprise visant à un accroissement de 25% de son chiffre d’affaires à l’horizon 2020. Une ambition « tout à fait à notre portée », estime Frédéric Chalot. 

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…