,

Le kit 3ème main pour 3ème point d’Hydrokit médaillé au SIMA

Le dernier salon SIMA, dédié au machinisme agricole, a récompensé d’une médaille de bronze un système breveté permettant d’aider à manipuler la barre de poussée hydraulique à l’arrière des tracteurs. La société Hydrokit, à l’origine de cette innovation, ne compte pas moins de 20 ingénieurs dans son bureau d’études.

Les concepteurs ont su trouver la place nécessaire au dispositif. © Hydrokit

« Nous nous étions aperçus que les tracteurs augmentant en puissance, leur troisième point est devenu hydraulique et est passé de 10 à 45 kg, ce qui nécessitait davantage d’efforts de la part de l’utilisateur. Nous avons également imaginé la charge de travail pour la manipulation du cardan de transmission, qui peut atteindre 60 kg » détaille Jean-Jacques Morin, responsable du bureau d’études circuit court chez Hydrokit.
L’attelage et le dételage des outils à l’arrière des tracteurs, en particulier les manipulations de la barre de poussée hydraulique et de l’arbre de transmission, demandent en effet des efforts importants et sont la cause courante de troubles musculo squelettiques, de blessures et d’écrasement.
Le « kit 3ème main pour 3ème point » proposé par Hydrokit permet d’atteler et de dételer facilement les équipements utilisant le troisième point hydraulique ainsi que les transmissions grâce à un système de treuil électrique piloté par deux interrupteurs à l’arrière du tracteur. Le treuil soulève ou baisse le vérin selon les besoins. Ce kit limite les efforts et aide à manipuler le troisième point hydraulique et l’arbre de transmission lors des opérations d’attelage/dételage.

Réduire les risques
Le système améliore les conditions de travail des agriculteurs en facilitant ces opérations et en réduisant les risques d’écrasement et de blessures liés aux défauts de maintien et aux chutes du troisième point ou de l’arbre de transmission, ainsi que les troubles musculo squelettiques résultant notamment des positions inconfortables de l’utilisateur lors de ces interventions.
L’attelage et le dételage du troisième point ne nécessitent plus la force de l’utilisateur. Il vient fixer le mousqueton du kit 3ème main sur la fixation du 3ème point fournie dans le kit, et active la montée ou la descente de celui-ci grâce à deux boutons situés à proximité. Il n’a plus qu’à atteler ou dételer son outil et enlever le mousqueton.
La barre de rangement du troisième point reste maintenue en position haute et ne vient plus gêner la manœuvre grâce à un système astucieux de ressorts. Pour les transmissions, le principe est identique. L’utilisateur vient enrouler la corde avec le mousqueton autour de la protection du cardan, et active la montée/descente jusqu’à l’alignement souhaité.
Les concepteurs ont su trouver la place nécessaire au dispositif : « sur les tracteurs actuels, au moins quatre distributeurs hydrauliques sont présents à l’arrière, en plus du freinage pneumatique », indique Jean-Jacques Morin. « Tout cela prend beaucoup de place. Et nous évitons de couper, percer ou modifier la structure des engins sur lesquels nous intervenons » précise-t-il.

Plusieurs tractoristes intéressés
Lancé il y a un an environ, le projet a été récompensé d’une médaille de bronze lors de la dernière édition du salon Sima de Villepinte. Jean-Jacques Morin confesse : « nous avons énormément d’idées de ce type, mais nous manquons de temps pour les développer. Nous avons juste à choisir les meilleures, celles qui sont commercialisables. »
Celle-ci l’est bel et bien, puisque plusieurs tractoristes se sont montrés intéressés. Au premier rang de ceux-ci New Holland, qui l’a adopté et le propose en option sur certains de ses modèles, ou Claas, qui a passé commande. Le procédé sera proposé en option, à un prix inférieur à 500 euros. « Nous parions sur un volume important pour maintenir le prix le plus bas possible. Et le fait de décrocher une médaille de bronze a fait parler de nous », se réjouit Jean-Jacques Morin. Au total, il estime avoir obtenu près d’une cinquantaine de contacts sur le salon. L’idée du dispositif paraît simple, mais Jean-Jacques Morin tempère, philosophe : « c’est parfois compliqué de faire simple… »
Hydrokit, basé au Poiré Sur Vie, en Vendée, propose depuis 35 ans ses solutions électro-hydrauliques. Elle compte de solides références dans le machinisme agricole, parmi lesquelles Case New-Holland, Claas, Fendt, John Deere, Caterpillar ou Massey Ferguson. Hydrokit emploie 160 salariés sur son site vendéen. La société appartient au groupe Vensys Post Equipement, qui réalise 44 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le groupe possède trois sites en France et trois filiales en Europe. Il a développé une importante expertise en solutions hydro-électriques et hydro-mécaniques.

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…