PMI - Le CETIM prend part à la relance

La FIM, l’UIMM, le Cetim et Sofitech unissent leurs savoir-faire et mettent en place la plateforme internet , en appui aux industriels de la métallurgie. Elle propose d’aider les entrepreneurs touchés de plein fouet par la crise sanitaire, sur différents plans : stratégique, social ou financier. Deux niveaux d’aides existent : national et régional.

Le CETIM fait partie du collectif ayant présidé à la mise en place de la plateforme d’aide aux industriels de la métallurgie. © CETIM

La plateforme lancée par les organisations professionnelles propose une aide selon différentes approches : structuration de projets industriels, avec réorientation vers de nouveaux marchés, repositionnement stratégique, identification de nouveaux relais de croissance dans le contexte d’une baisse de chiffre d’affaires, évaluation des différents scénarios de rebond et construction d’une nouvelle feuille de route stratégique et d’un plan de relance des opérations industrielles. Dans le domaine des ressources humaines et du social, elle facilite la préservation des savoir-faire et des compétences, formation des salariés et des dirigeants. Elle se veut également un tremplin de modernisation de l’outil de production vers l’industrie du futur  pour la gestion du capital, l’outil prévoit la construction d’un plan stratégique revisité pour attirer de nouveaux actionnaires, renforcement des fonds propres, transmission de l’entreprise. Le nerf de la guerre, le financement de l’activité : la plateforme propose un financement des investissements, financement court-terme, trésorerie, crédit inter-entreprises, cautions sur marchés/préfinancement. 

Guichet unique
« Nous proposons aux industriels un guichet unique pour répondre à leurs problématiques sociales, juridiques, de formation » souligne le CETIM. L’outil est confidentiel, simple à utiliser. Ce guichet apporte depuis janvier 2021 des réponses concrètes avec une exigence : prendre contact avec l’industriel dans un délai de 24 heures. « Il faut dès maintenant que les PME réfléchissent à leur reconstruction et la plateforme " Réagir pour Rebondir " est un outil dont les industriels de la mécanique et de la métallurgie doivent se saisir rapidement », souligne Henri Morel, Président de la FIM. « Le but global est de faire exprimer par le chef d’entreprise un projet, sur la base d’un diagnostic » détaille le CETIM. « Ce plan de relance est géré par la Direccte. Des financements sont accordés par l’Etat aux secteurs aéronautique, automobile, entre autres. » Les aides régionales sont cumulables avec les aides d’Etat du plan de relance national. Le CETIM abonde ce coup de pouce en région par des journées d’intervention rapides, pour aider à la mise en place d’un robot, par exemple. Le centre technique intervient ainsi dans plusieurs régions françaises : Ile-de-France, Bourgogne Franche-Comté, Centre Val-de-Loire ou encore Nouvelle Aquitaine.

PMI dans l’urgence
Dans le cadre de l’accompagnement Smart Industrie, pour les entreprises en situation d’urgence, la région Ile de France a par exemple déployé un dispositif spécifique baptisé « sécuriser et relancer votre activité ». L’objectif est de générer rapidement de la valeur pour s’adapter et survivre à la situation actuelle, et de se mettre en condition pour préparer la phase de relance. À plus long terme, il s’agit d’accompagner la relance des opérations industrielles sans investissement. Cela passe par l’analyse d’ensemble de la situation, l’identification et l’engagement des actions prioritaires pour sécuriser votre plan de relance, la communication pour impliquer et rassurer, la maîtrise des procédés, accélérer la digitalisation et avancer vers la production autonome.
Dans ses modalités, ce parcours prévoit, sur 2 mois, un bilan des actions de sécurisation, la mise en œuvre et la projection de l’entreprise à 6 mois, et surtout un financement pendant 5 jours d’accompagnement, à 100 % du coût HT par la Région (6 000€ HT).