,

Eurofluid Hydraulic poursuit sa croissance

La PME italienne soigne son site de production près de Modène, avec un nettoyage des sols deux fois par jour. © Eurofluid

Eurofuid Hydraulic a 25 ans. Sur cette période, la PME italienne spécialisée dans les blocs forés et basée à Borzano di Albinea, près de Modène, a vu son chiffre d'affaires croître régulièrement.

De 12 millions d'euros en 2014, elle est passée à 18,5 M d'euros en 2018. La croissance sera toujours au rendez-vous en 2019, à 19,5 M, mais tient compte du ralentissement observé à l'échelon mondial. La superficie est à l'avenant, qui est passé, mi-2017, de 1 500 à 8 500 m2, incluant l'ancien site de production, toujours utile. Eurofluid Hydraulic a divisé en deux zones clairement définies sa production de blocs. La première est composée d’un département pour la production d’échantillons des blocs. Dans cette zone, le personnel spécialisé a recours à des perceuses radiales et aux machines-outils traditionnelles pour produire des échantillons d’un à cinq blocs forés. La deuxième est composée de dix centres d’usinage capables de produire jusqu’à 1000 pièces avec des lots moyens de 50 pièces. La PME usine des blocs en aluminium dans un hall dédié, la fonte et l'acier dans un autre. Elle propose des produits spéciaux, sur mesure. Forte de cette dynamique, la PME a investit dans un nouveau parc de machines : 3 machines-outil 4 axes de DMG Mori Seiki occupent le site. En mars 2019, 4 machines-outils Mazak 4 axes les ont rejoint. Le tout s'ajoute aux 10 machines de l'ancien parc, et aux 7 machines pour les embases standards déjà présentes, toutes amenées à être remplacées au fur et à mesure. Une palette d'outils de 90xemplacements et trois à quatre postes de chargements de pièces permettent d'usiner 24h sur 24 en trois huit. L'investissement total s'élève à 3 millions d'euros pour les machines et leur environnement.

75% à l'export
La PME italienne travaille essentiellement pour l'export, à hauteur de 600 000 blocs produits chaque année à destination des fournisseurs de composants hydrauliques. Près de 40 % des ventes d'embases standard sont réalisées en BtB. Pour rester compétitive, ses investissements s'orientent vers l'automatisation : achat d'une machine à plus grande capacité d'ébavurage thermique, un AGV (automated guided vehicle), qui fait le lien entre les machines-outils et le contrôle, une armoire connectée pour les outils coupants ou encore système d'ordonnancement (suivi de production) permettant de redéployer plus utilement la main d'œuvre et de redéfinir la gestion de la production. Les principes du lean management ont été déployés dans l'usine, avec l'aide d'un cabinet spécialisé. Les dirigeants se sont appuyés sur les 22 ans passés dans l'ancien site de production pour améliorer les flux et l'organisation industrielle. Une amélioration qui se traduit par l'évolution régulière du chiffre d'affaires.

Atmosphère familiale
Guy Blezeau, responsable commercial pour la France, les pays scandinaves, la Suisse, la Belgique et la Pologne, est arrivé en mars 2019, à la demande du fondateur de l'entreprise, Claudio Lugli : « J'ai été contacté par Claudio en octobre 2018. Ma première surprise a été de constater que l'entreprise était positionnée dans les blocs sur mesure, et que les blocs CETOP ne comptaient que pour 25 % de la production. La deuxième surprise agréable a été de découvrir une ambiance de travail très familiale, avec un bon équilibre entre le personnel expérimenté et les jeunes recrues. » À cet égard, Eurofluid Hydraulic a stabilisé son volume de salariés en postes fixes à 73, mais accroît régulièrement le nombre des intérimaires pour honorer les commandes : 6 en 2016, 22 en 2018. 

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.