,

Festo, partenaire de la Worldskills Competition

La Worldskills Competition vise à valoriser les compétences des jeunes en formation professionnelle. En préalable à cette compétition internationale, une finale nationale va se tenir début 2015 à Strasbourg. Festo a été retenu en tant que centre d’excellence pour la prise en charge d’un premier stage de préparation des candidats dans les catégories « mécatronique » et « robotique mobile ».

La Worldskills Competition rassemble tous les deux ans près de 1.000 candidats de moins de 23 ans venus des cinq continents pour s’affronter dans une quarantaine de métiers allant du végétal aux nouvelles technologies, en passant par l’industrie, l’automobile, l’alimentation, les services ou le BTP. Ces candidats sont sélectionnés à l’issue d’un processus particulièrement rigoureux. Dans notre pays, c’est Worldskills France qui coordonne cet événement avec le soutien de nombreux partenaires : pouvoirs publics, entreprises, organismes de formation… Pendant quatre mois fin 2014, des cycles de préparation technique et professionnelle ont été organisés afin de préparer les candidats aux épreuves des finales nationales qui se tiendront du 28 au 31 janvier prochain à Strasbourg. L’enjeu est important puisqu’à l’issue de ces finales nationales - organisées dans chacun des 72 pays participants - les deux premiers candidats de chaque catégorie (médaillés d’or et d’argent) pourront rejoindre l’Equipe de France des Métiers en vue de participer à la compétition internationale à Sao Paulo, en août 2015.

Excellence professionnelle 
Dans ce cadre, un premier stage de préparation d’une durée de deux à quatre jours (« Module 1 ») est dispensé dans l’un des 22 centres d’excellence sélectionnés ou au sein de centres de formation pilotes spécialisés (CFA, lycées professionnels, entreprises…). Les jeunes candidats y bénéficient d’un accompagnement personnalisé dans leurs métiers respectifs afin de disposer des informations nécessaires à une bonne préparation de la compétition nationale. En plus d’être une occasion unique de découvrir les différents métiers, cette compétition constitue « un merveilleux moment d’excellence professionnelle », affirme Michel Guisembert. Le président du Cofom (Comité français des olympiades des métiers)  rappelle que l’événement, né en 1947 en Espagne, a rassemblé un nombre croissant de pays au fil des années (la France a rejoint la compétition dès 1953 à travers les Compagnons du devoir). Aujourd’hui, ce sont 72 pays qui sont parties prenantes à la Worldskills Competition. En France notamment, la compétition nationale - dont l’organisation repose sur la bonne volonté d’une armée de près de 8.000 bénévoles - rencontre un succès croissant. La finale de Strasbourg devrait ainsi être très largement suivie et il n’est pas étonnant que, après Sao Paulo en 2015 et Abu Dhabi en 2017, la France soit candidate à l’organisation de l’édition 2019 de la Worldskills Competition. 

Entreprise apprenante
Retenu en tant que centre d’excellence, le siège de Bry-sur-Marne de Festo, entreprise spécialisée dans les systèmes d’automatisation pneumatiques et électriques destinés aux industries manufacturières et de process, a accueilli en octobre dernier les candidats concourant dans les métiers de la mécatronique et de la robotique industrielle. En mécatronique, ce sont ainsi 18 jeunes qui ont bénéficié d’un entraînement intensif dispensé par des experts et formateurs spécialisés sur des matériels didactiques mis à leur disposition par Festo et reproduisant les conditions réelles d’examen. Assemblage et démontage de platines, maintenance et dépannage d’une station test MPS, programmation… figuraient ainsi au programme de ce stage de quatre jours à l’issue duquel les jeunes ont fait l’objet d’une évaluation par un jury de trois personnes. 
« Participer à la Worldskills Competition est une évidence pour Festo depuis plus de dix ans », affirme Jean-Michel Tasse, directeur général de Festo France. Cette société familiale allemande emploie 17.000 personnes et réalise 2,3 milliards de chiffre d’affaires dans le domaine de la mécatronique. Festo, qui se positionne en tant que spécialiste des composants et systèmes d’automatismes, développe également une activité de formation au bénéfice de quelque 42.000 professionnels chaque année, tandis que de très nombreux centres de formation, écoles et universités utilisent ses matériels didactiques dans le monde. « Festo est une entreprise apprenante et innovante qui consacre chaque année 7% de son chiffre d’affaires à la R&D », insiste Jean-Michel Tasse, qui en veut notamment pour preuve les 2.900 brevets que l’entreprise a déposés à l’international au cours de son histoire. Et selon Marie Turpin, chargée de communication chez Festo France, « la mobilisation de Festo dans la Worldskills Competition s’inscrit dans une démarche de valorisation des métiers d’avenir et de soutien auprès des jeunes professionnels de demain ». Ce qui explique que cette société ait tenu à les mettre à l’honneur à l’occasion d’une soirée organisée 8 octobre dernier dans ses locaux de Bry-sur-Marne au cours de laquelle ils ont eu la possibilité de détailler leurs parcours et de présenter leurs projets. 

Les derniers articles sur ce thème

La fonction d’une pompe hydraulique est d’aspirer de l'huile dans le réservoir et la refouler dans le circuit.

Et si le moteur électrique n’était pas la seule alternative dans le futur ? Trois amis ont repensé l’existant dans la perspective de…

Le gap de la crise sanitaire de 2020 a presque été comblé en 2021. Les exportations ont largement contribué à ce rebond. Pour autant, les…