L’accouplement à angles aigus

Le procédé permet des désalignements avec des angles de 6°, allant jusqu’à 10°. © Thomson Couplings

La firme australienne Thomson Couplings, distribuée en France par Eternum, a conçu un procédé d’accouplement mécanique baptisé TCAE autorisant des désalignements importants, parallèles et axiaux, dans toutes les directions, avec des angles de 6°, et ce sans frottements ni pertes importantes d’énergie, et sans surchauffer les pièces.

Le produit permet de relier deux arbres de transmissions, un moteur avec un motoréducteur ou avec une pompe, par exemple. Selon Johan Tiellemans, gérant d’Eternum, le procédé fournit un transfert de puissance à vitesse constante, et réduit les vibrations entre les appareils connectés. De quoi améliorer la durée de vie de toutes les pièces connectées. « L’accouplement est homocinétique, explique Johan Tiellemans, c’est-à-dire que la vitesse qui actionne un arbre sera identique à la sortie du deuxième arbre de transmission. » Les avantages sont multiples : économies d’énergie puisque les pertes d’énergie sont réduites grâce au meilleur couple, économies de maintenance, en particulier pour des machines fonctionnant 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Pas d’alignement laser
Le montage se veut facile et sans aucun besoin d’alignement par laser. Le TCAE facilite la maintenance et fiabilise des installations avec une garantie de 3 ans. Le produit a été développé par Thomson Couplings il y a une quinzaine d’années, et est désormais commercialisé en France. Il est certifié Atex et conforme API671. La gamme actuelle de 15 accouplements s'adapte aux tailles de moteur de 1 kW à 1000 kW. Thomson Couplings a également développé un système d’accouplement baptisé TCBG, qui atteint des angles de 15° et absorbe particulièrement les vibrations. « C’est un produit qui convient particulièrement à la transmission de puissance dans un hélicoptère, par exemple » note Johan Tiellemans. 

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.