Le collier destiné aux chaînes porte-câbles triflex R rend la collaboration homme-machine plus sûre

La série triflex R a été mise au point spécialement pour les applications robotiques exigeantes sur 6 axes. © igus

igus, qui propose les chaînes porte-câbles triflex R afin que les cobots et robots industriels soient alimentés en énergie de manière fiable, vient de développer de nouveaux colliers de fixation en plastique afin de fixer facilement ces chaînes porte-câbles et d'augmenter la sécurité sur le périmètre de travail.

Ces colliers en plastique minimisent le risque de blessure lors d'un contact avec le robot grâce à leur design MRK arrondi. Un raccord vissé permet de les monter rapidement sur le bras du robot. La triflex R est, quant à elle, fixée au collier et maintenue en position par un clip. Les nouveaux colliers conviennent aux cobots d'Universal Robots, TMS et aux bras de robot Kuka LBR iiwa.

Résistance à la traction
La série triflex R a été mise au point spécialement pour les applications robotiques exigeantes sur 6 axes dans les milieux industriels. En alliant la souplesse d'un tuyau à la stabilité d'une chaîne porte-câbles, la triflex R ronde garantit un guidage sûr des câbles lors de mouvements tridimensionnels. Facile à monter, la chaîne offre une grande résistance à la traction grâce à un système à rotule et cuvette. Le compartimentage de l'intérieur est laissé à la discrétion du client.

Plus de sécurité
La limitation du rayon de courbure ainsi que la grande résistance à la torsion de la chaîne porte-câbles évitent que les câbles coûteux qu'elle renferme soient trop sollicités, ce qui contribue à augmenter la durée de vie et la sécurité de fonctionnement de l'application. Les chaînes porte-câbles triflex R sont disponibles sous forme de kit complet prêt à monter avec colliers CHR, câbles et connecteurs. 

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.