NTN investit 14,5 M € en Italie

La filiale italienne de NTN a été labellisée Transition 4.0 (label italien) en mars 2021.© NTN

NTN investit 14,5 millions d’euros sur 3 ans dans le cadre de la modernisation de son usine située près de Turin. Spécialisée dans le développement et la production de roulements à rotule sur rouleaux, l’usine italienne entend prendre de nouvelles parts de marché et accroître sa portée mondiale.

Ce projet de modernisation de la société japonaise repose sur 3 piliers : l’automatisation des machines de fabrication avec les dernières technologies pour accroître la qualité. NTN assure ainsi à ses clients une meilleure efficacité de leurs outils de production et une réduction des temps d’arrêt. Deuxième pilier : le respect de la qualité et de l’exigence NTN. Le Japon a d’ailleurs détaché plusieurs experts chargés d’appliquer et faire respecter les procédés propres à l’entreprise. Troisième pilier : l’accélération des flux, en respectant les délais de livraison avec le moins de stock possible. Un défi de taille pour la société qui compte 3  000 références de vente. Une autre étape incontournable de cette modernisation de site est la mise en place du logiciel SAP au sein de tous les secteurs de l’usine, y compris sur les machines, afin d’accélérer les process et limiter l’édition de papier. Pour ce faire, une première tranche de financement de 7,5 millions d’euros a été débloquée, la seconde sera attribuée ultérieurement. Signal encourageant : en mars dernier, l’usine a reçu le label italien « Transition 4.0 » dans le cadre du plan de transition national 4.0 délivré par le gouvernement aux entreprises s’inscrivant dans le modèle industrie  4.0.

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.