Parker Hannifin apporte son savoir-faire

Dans les respirateurs artificiels, les produits proposés par Parker Hannifin véhiculent l’oxygène du réservoir jusqu’au masque du patient. © Parker Hannifin

Les usines de la division connecteurs basse pression de Parker basées en Bretagne sont mises à contribution pour soutenir l'effort dans la crise sanitaire. Elles produisent des pièces indispensables aux respirateurs artificiels.

Des pièces de quelques centimètres seulement qui permettent de véhiculer l’oxygène contribuant à maintenir des milliers de personnes en vie : voilà ce que produisent, entre autres, les usines de la division connecteurs basse pression de Parker basées en Bretagne. Techniquement, les produits servent à transporter des fluides d’un point à un autre d’une machine. Dans les respirateurs artificiels, les produits véhiculent l’oxygène du réservoir jusqu’au masque du patient. La qualité et l’intégrité des produits est donc primordiale dans cette application. « La qualité et la fiabilité de nos produits est notre marque de fabrique depuis toujours. Chaque raccord est testé en étanchéité et nous avons un système de traçabilité exigeant » explique Chantal Beckensteiner, directrice générale de la division. 
Cette dernière dispose de quatre sites en Bretagne : deux usines dans le Morbihan (Muzillac et Saint Marcel), une usine en Ille et Vilaine (Baillé) et son siège à Rennes. Elle fabrique plus de 70 millions de raccords par an. Dans cette période difficile et incertaine, l’ensemble des équipes de la Division est mobilisé pour soutenir les industriels. « Nous traitons prioritairement toutes les commandes destinées aux industries médicales, agro-alimentaires et data-center. Nous sommes sollicités par de nombreux acteurs, clients historiques ou non, et nous répondons au maximum à leurs besoins » indique Chantal Beckensteiner.
On retrouve donc les raccords de Muzillac et de Saint Marcel et les tubes de Baillé dans les respirateurs artificiels de l’allemand Draeger ou du français Air Liquide avec qui la division collabore depuis de très nombreuses années. Mais aussi chez des industriels qui ont converti leurs usines pour produire davantage de respirateurs sur le marché comme les anglais Dyson ou Rolls Royce en Grande-Bretagne. 

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.