,

Solutions de refroidissement AKG : une vision industrielle à long terme

Spécialisée dans les systèmes de refroidissement, AKG fabrique et commercialise quelque 2,5 millions échangeurs de chaleur chaque année dans le monde entier.  Depuis sa création, il y a près d’un siècle, l’entreprise familiale allemande est demeurée fidèle à une stratégie de développement basée sur la R&D et l’investissement qui lui a permis de se constituer, au fil des années, une clientèle fidèle dans de nombreux secteurs d’activité. La filiale française, quant à elle, célèbre ses 25 ans d’existence en renforçant son autonomie et en développant de nouvelles activités. 

Régis Blaszczyk est formel : « c’est la politique d’investissement soutenue prônée depuis toujours par AKG qui a rendu possible le développement de nos activités au cours de ces dernières années ». Le responsable commercial Produits neufs de la filiale française se réjouit, en effet, de faire partie d’un groupe qui, à l’instar de nombreuses entreprises allemandes de taille intermédiaire, est demeuré fidèle à sa structure familiale depuis sa création. De fait, c’est maintenant la troisième génération qui a pris les rênes de la société, préservant ainsi son indépendance et se portant garante d’une vision industrielle à long terme. Aujourd’hui, AKG est pleinement reconnu, partout dans le monde, comme spécialiste des solutions de refroidissement haute performance. Quelque 2,5 millions d’échangeurs thermiques sont commercialisés chaque année par le groupe auprès de 2.100 clients. Issus tant de grandes entreprises internationales que de sociétés de plus petites tailles, ces clients se caractérisent par leur fidélité. Le chiffre d’affaires 2016 d’AKG (245 millions d’euros) a été réalisé à hauteur de 75% avec une clientèle régulière. « Nos clients restent chez nous, insiste Régis Blaszczyk. Environ un tiers d’entre eux font confiance à AKG depuis plus de 30 ans ! » 

Réactivité
Il faut dire qu’AKG ne ménage pas ses efforts pour satisfaire leurs besoins, même les plus spécifiques. Plus de 2.500 variantes d’échangeurs thermiques de toutes conceptions (aluminium, cuivre/laiton, matières plastiques…) ont été développées depuis sa création et les lots de fabrication les plus courants sont compris entre 1 et 10 pièces. En outre, le groupe a toujours été soucieux de suivre ses clients où qu’ils soient dans le monde. Ses 2.400 collaborateurs sont ainsi répartis entre le siège allemand de Hofgeismar, les 13 sites de production et les 10 sociétés de commercialisation que compte AKG sur toute la planète.

La densité de ce réseau lui permet de réagir dans les meilleurs délais pour la réalisation de prototypes et le développement de produits spécifiques, souvent en coopération avec les bureaux d’études de ses clients. Pour cela, le groupe ne lésine pas sur les moyens à mettre en œuvre, notamment en termes de Recherche & Développement. Ses usines sont régulièrement dotées de nouveaux simulateurs, systèmes de mesure, bancs d’essais (pulsations, pression maximum et d’éclatement, froid/chaud, brouillard salin, chocs et vibrations…)... et bénéficient de procédés de fabrication innovants. La qualité constitue également une priorité chez AKG. Certifiés ISO 9001, ISO 3834-2 (soudure), DIN EN 15085 (soudure pour véhicules ferroviaires) et ISO 14001 (management environnemental), les sites de production du groupe passent, en outre, avec succès les audits réguliers de clients tels que ABB, Atlas Copco, CNH, Deutz, Ferrari, Siemens PDD, Volvo, RTD, SNCF ou Caterpillar… 

Systèmes modulaires
Au-delà des réalisations spécifiques qui ont fortement contribué à établir la réputation du groupe, AKG à la ferme intention de développer son activité sur les refroidisseurs standard. C’est ainsi qu’une nouvelle ligne de fabrication a été implantée en 2016 au sein du site allemand de Dortmund. La nouvelle « Engine-Line »
se consacre à la production d’échangeurs combinés 3 circuits (liquide de refroidissement, air de suralimentation, huile hydraulique) destinés au refroidissement de moteurs thermiques de 100 à 500 kW. Ces systèmes modulaires, pouvant être installés verticalement ou horizontalement et dotés de tous types d’accessoires en fonction de la demande, sont assemblés à partir de composants disponibles sur stocks, permettant de réduire fortement les délais de fabrication.

AKG en quelques dates

  • 1919 : création de l’Autokühler Gesselschaft mbH (AKG) à Dortmund pour la fabrication et la réparation de radiateurs de rechange.
  • 1946 : Construction de l’usine principale actuelle à Hofgeismar, près de Kassel.
  • 1949 : Développement du premier radiateur en série pour l’automobile.
  • 1962 : Début de la fabrication d’échangeurs thermiques en aluminium résistant aux hautes pressions.
  • 1986 : Mise en place d’un centre de R & D à Hofgeismar.
  • 1992 : Création d’AKG France, société de production, à Sarreguemines.
  • 2017 : AKG compte 13 sites de production en Allemagne (5), aux Etats-Unis (2), en France, en Chine, en Lettonie, en Inde, au Brésil et en Turquie. Il dispose aussi de 10 sociétés de commercialisation (Allemagne, Chine, Brésil, Inde, Japon, Corée, Turquie, Grande-Bretagne, France et Etats-Unis). 

Le groupe emploie 2.400 personnes, dont 860 à Hofgeismar, et réalise un chiffre d’affaires de 245 millions d’euros (2016).

« Nous disposons maintenant d’une des gammes de refroidisseurs standard les plus complètes du marché, affirme Régis Blaszczyk. Ces solutions sont fiables et rapides à mettre en œuvre pour des applications courantes. Elles sont également flexibles et facilement adaptables en fonction des besoins des clients, qu’il s’agisse d’OEM, de fabricants de centrales hydrauliques, de maintenanciers ou d’utilisateurs ». 

Optimisation des performances
Cette offre de produits est étayée par une gamme complète de services, allant de la fourniture de pièces de rechange d’origine à la fabrication de prototypes, en passant par le remplacement des faisceaux d’origine, la réparation et le rétro-engineering d’anciens refroidisseurs. 
Créée à Sarreguemines en 1992 en tant que filiale de production et de commercialisation, AKG France est parfaitement équipée pour répondre à ce type de demandes. « L’offre de services a tendance à s’étoffer car les clients préfèrent souvent prolonger la durée de vie de leurs matériels et s’orienter vers le retrofit ou la réparation », constate Régis Blaszczyk. Selon les cas, les prestations porteront sur l’expertise, le nettoyage interne et externe du refroidisseur, le remplacement du nid d’abeille de l’échangeur, la réalisation de nouvelles soudures, le test en pression du matériel et la mise en peinture. AKG France est parfois amenée à élaborer de nouveaux plans et à apporter des améliorations destinées à optimiser les performances des équipements qui lui sont confiés. A titre d’exemple, la filiale française a récemment remporté un appel d’offres pour le remplacement des systèmes de refroidissement des bogies du réseau de tramways d’une grande ville de l’Est de la France. « Les plans d’origine n’existant plus, ce contrat nous a amené à repartir du matériel existant pour élaborer de nouveaux plans en 2D/3D et à préconiser un certain nombre d’améliorations », se souvient Régis Blaszczyk. Un exemple parmi d’autres des nombreux secteurs d’activités dans lesquels intervient AKG…

Diversification
De fait, centré à l’origine sur le secteur automobile, notamment les constructeurs de marques haut de gamme, le groupe a considérablement diversifié ses débouchés au fil des années.  Les échangeurs AKG se retrouvent ainsi sur les engins miniers et de travaux publics, les machines agricoles et forestières, les presses hydrauliques et les machines-outils, les compresseurs (AKG est en première monte chez les principaux fabricants), le matériel ferroviaire (certifiée 15085-2 Classe 1, AKG France est fournisseur certifié SNCF), les circuits électroniques, l’agroalimentaire (fours à pain industriels), les engins de manutention et communaux, le militaire, le médical (petits échangeurs équipant les scanners, par exemple), les groupes électrogènes, les éoliennes et, plus récemment, l’aéronautique (avec la création d’un département dédié à ce secteur il y a deux ans)… « La diversification constitue un des principaux axes de travail d’AKG », précise Régis Blaszczyk. AKG France, qui fête cette année son 25ème anniversaire, demeure en permanence à l’écoute du marché afin de répondre à cet objectif. Le site de Sarreguemines a bénéficié d’importants investissements l’année dernière avec l’arrivée d’un nouveau robot de soudage, d’une dégraisseuse et d’un outil de sciage. Ses flux de production ont été réorganisés afin de gagner en flexibilité. Et cette année, l’entreprise a mis en place un nouvel outil ERP. 

Autonomie
La filiale française s’est également dotée d’un bureau d’études. Ce qui lui permet maintenant de maitriser l’ensemble du processus de réalisation des systèmes de refroidissement, depuis leur conception jusqu’à leur mise en service, en passant par la fabrication, les tests et les services après-vente. « Grâce à ces nouveaux investissements, nous avons fortement accru notre autonomie au sein du groupe », se félicite Régis Blaszczyk. 
AKG France, qui commercialise actuellement quelque 17.000 échangeurs thermiques chaque année, entend poursuivre ses efforts de développement. La filiale française emploie 57 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 11,5 millions d’euros en 2016. Un montant qu’elle espère bien accroître de façon conséquente au cours des prochaines années. Pour atteindre cet objectif, elle prévoit le développement de ses actions marketing afin d’accroître sa notoriété sur le marché français. Majoritairement présente chez les constructeurs, AKG France souhaite mettre en place un réseau de distribution afin de pouvoir servir une clientèle d’utilisateurs. C’est dans ce but qu’est prévu le développement d’e-shops, avec mise à disposition de logiciels de détermination pour les clients désireux d’élaborer leurs propres échangeurs. La création d’un site internet propre à AKG France est également à l’étude…

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…