Soud Hydro se diversifie

© Soud Hydro

La PME aveyronnaise Soud Hydro a décidé d’étendre ses activités à la chaudronnerie et aux machines spéciales. Une stratégie cohérente qui lui permet d’adresser une clientèle plus large tout en consolidant l’actuelle.

Originellement spécialisée dans l’hydraulique mobile, la PME Soud Hydro, basée à Luc-la-Primaube (Aveyron), étend son offre de services à la chaudronnerie industrielle et aux machines spéciales. « La chaudronnerie est un peu le prolongement de notre activité dans le carrossage » souligne Béatrice Veyrac, directrice de la société. La PME a d’ailleurs recruté quatre chaudronniers ces deux dernières années. Elle poursuit : « Quant aux machines spéciales, nous adressons surtout l’industrie agroalimentaire. C’est une façon de nous diversifier et de renforcer notre position dans l’hydraulique mobile ». Antoine Navarro, chargé d’affaires, détaille : « les machines spéciales adressent les secteurs de l’agroalimentaire, de la mécanique et du bois. Nous travaillons sur cahier des charges, ou bien nous aidons à élaborer ce cahier. » Sur cette base, Soud Hydro conçoit, fabrique et installe ces machines chez le client. 

Hydrauliciens demandés
Soud Hydro est une PME familiale créée en 1983, et reprise en 2005 par Béatrice Veyrac. Elle emploie 12 salariés, et cherche actuellement deux hydrauliciens pour honorer ses demandes : « c’est devenu très difficile depuis quelques années, note Béatrice Veyrac. Nous constatons un manque de formation dans ce domaine, à un moment où notre activité monte en puissance. » Le chiffre d’affaires croît en effet de manière régulière depuis deux ans, avec un chiffre d’affaires à 1,5 M pour l’exercice 2018-2019, et 1,7 M attendus pour 2019-2020. Soud Hydro est membre du réseau d’hydrauliciens Tholéo, dans lequel Béatrice Veyrac dit avoir trouvé « une source d’informations et une vision à long terme du métier. » 

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.