WIKA atteint le milliard d’euros de chiffre d’affaires

Pour Alexander Wiegand (à droite), ce résultat est un palier, amené à être doublé d’ici à 2025. © wika

Une croissance régulière depuis la dernière décennie (16 % en 2018, dont 10 % de croissance organique) a permis au groupe WIKA d’atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires. Connu pour ses instruments de mesure de pression, le groupe affiche une présence dans les trois régions du monde : Europe, Amérique et Asie.

Ces zones ont contribué à parts égales au succès de l’année, « un palier important de notre histoire, que j'avais peine à imaginer lorsque j'ai pris en charge cette responsabilité il y a environ 22 ans » a déclaré Alexander Wiegand, président du groupe. Le groupe ne s’en contente pas et vise les deux milliards pour 2025. Malgré la prudence de mise pour l’année en cours, le groupe table sur la poursuite de la croissance, malgré le ralentissement prévisible des ventes sur certains pays et à l’accroissement de risques au niveau de l’économie mondiale.

10% de croissance en France
La France prend toute sa part dans ces résultats, avec une croissance annuelle moyenne de 10% sur la dernière décennie, ce qui a fait passer son chiffre d’affaires de 14 à 27 millions d’euros. « C’est grâce à la confiance de nos clients, aux supports de nos distributeurs et à l’engagement de nos salariés » estime Claunel Massiès, directeur général de WIKA France. L’acquisition de sociétés de production, expertes respectivement dans la calibration de haute précision et dans la mesure de niveau, a bien sûr contribué à cette croissance, même si ce n’est pas la seule raison. « Notre croissance s’appuie sur trois axes, explique Pierre Forestier, directeur marketing. Il y a bien entendu le développement de nos gammes de produits historiques de pression et de température, mais aussi le développement de nouveaux marchés ou produits et le développement de l’activité de service avec la forte croissance de notre laboratoire d’étalonnage en pression accrédité Cofrac* situé à Herblay (95). »

50 millions dans un centre de R&D 
Pour soutenir cette croissance, Wika prévoit d’investir 50 millions d’euros dans la construction d’un nouveau centre de développement et d'innovation de nouveaux produits au siège social du groupe, en Allemagne : 20 000 m2 seront ainsi consacrés à des bureaux, laboratoires et espaces de production. Ces nouveaux locaux seront opérationnels dès 2021. Plus encore, le groupe a déjà investi dans l’acquisition de start-up technologiques positionnées dans l’IIoT (internet industriel des objets). Et des instruments communicants ont été développés pour de grands groupes industriels français et sont déjà en tests finaux. 

*Accréditation Cofrac :
- N° 2-1033 pression**
- N° 2-1129 masses**

Nos dernières actualités

Poclain Hydraulics vient d’entrer au capital de deux entreprises : Emsiso, une société slovène experte des machines électriques, et Samsys, start-up française dédiée à l’internet des objets et l’IA.

Avec une hausse de 21% en 2021, à 1,16 milliard d'euros, ifm electronic enregistre des résultats records, qui valident la stratégie de cet ETI familial.

Le spécialiste des capteurs Baumer investit plus de 19 millions d'euros dans un nouveau centre de R&D au siège de Frauenfeld, en Suisse.

Tony Welter remplace désormais Astrid Mozes à la tête de la division hydrostatique.

Le chiffre d'affaires du fabricant Sick est en hausse de 19% et les commandes augmentent de 34% en 2021.

Le laboratoire d'Endress+Hauser vient d'obtenir son accréditation Cofrac pour l'étalonnage de chaînes de mesures et transmetteurs de température exploitant des sondes Pt100.