, ,

Diversification et intégration des technologies : CTA fête son 30ème anniversaire

Conférences sur des sujets d’intérêt général, exposés concernant des thématiques techniques pointues, présentation de produits, moments d’échanges et de partage d’expériences… La journée technique organisée en juin dernier par CTA pour célébrer son trentième anniversaire a réuni de nombreux clients, partenaires et fournisseurs. Une belle reconnaissance pour l’entreprise nordiste qui mise sur la valeur ajoutée et l’intégration des différentes technologies pour se différencier de la concurrence. Une stratégie qui semble lui réussir : les taux de croissance enregistrés au cours de ces dernières années en attestent.

Hydraulique, pneumatique, technique du vide, électricité, détection et mesure, connectique , sécurité et cartérisation, productique, techniques de montage et transitique, automatisation … Au fil de son histoire, CTA n’a eu de cesse d’agglomérer de nouvelles compétences. Encore récemment, la création d’un nouveau département Maîtrise des fluides (vannes, électrovannes, actionneurs pneumatiques et électriques…) est venue ajouter une nouvelle facette à cet éventail d’activités. « C’est pour répondre à la demande du marché que nous avons mené et intensifié cette politique de diversification et d’intégration continue de nouvelles technologies. Nos clients souhaitent traiter avec un seul interlocuteur responsable, capable de maîtriser l’ensemble d’un projet », explique Alain Lambrecht, fondateur de l’entreprise. Pour la société nordiste, c’est également une façon pertinente de se démarquer de ses confrères plus généralistes. « Dans notre domaine, le savoir-faire est précieux et très recherché. Les utilisateurs sont prêts à faire confiance à ceux qui pourront leur apporter une véritable valeur ajoutée », insiste le responsable de CTA.

Valeur ajoutée
Cette valeur ajoutée génère aujourd’hui quelque 50% de l’activité de l’entreprise et lui a permis de connaître des taux de croissance annuels de 8 à 10% au cours des cinq dernières années. Sur la base du large éventail de composants proposés par l’entreprise, le département Equipements de CTA a la capacité de concevoir et mettre en œuvre un ensemble de solutions répondant aux besoins spécifiques de ses clients : réalisation d’armoires et de coffrets pneumatiques, fabrication de centrales hydrauliques et d’ensembles complets, aménagement de postes de travail et de bancs de tests, tuyautage, montage des équipements sur sites... 
Le bureau d’études de CTA prend en charge la conception d’équipements très divers dont la réalisation sera ensuite confiée aux différents ateliers de l’entreprise. Cet ensemble de prestations est apprécié par des clients qui interviennent dans de nombreux  domaines : sidérurgie, automobile, agroalimentaire, pharmacie, construction de machines… A titre d’exemples, l’entreprise nordiste a été récemment amenée à intervenir dans le cadre de projets tels que le retrofit complet d’une presse de 100 tonnes chez Dassault, le levage d’un refroidisseur de coke sur le site d’ArcelorMittal à Dunkerque et l’équipement hydraulique d’un bassin de rétention d’eau de pluie pour le compte de la Communauté urbaine de Lille. D’autres affaires, comme l’équipement de bancs destinés aux tests de gants de ski et de ballons de baskets, peuvent sembler plus originales mais n’en mettent pas moins en évidence les capacités de CTA à conjuguer les atouts respectifs de différentes technologies, et ce, quels que soient les domaines d’application. 

CTA en quelques dates et chiffres…

La société CTA (Comptoir technique des automatismes) a été créée en 1983 par Alain Lambrecht, son actuel président. Dès 1988, elle devient distributeur officiel de la marque Bosch pour l’activité pneumatique, suivie les années suivantes par les activités hydraulique, profilés aluminium et motorisation/automation. En 2009, CTA devient le premier distributeur de Bosch Rexroth à obtenir le label « automation » en France. CTA a décroché la certification MASE l’année dernière. Au fil des années, CTA a diversifié ses activités et d’autres cartes, telles que SPX Power Team en hydraulique haute pression, Turck Banner en électrique, Coval en techniques du vide et Ferry et Aventics en pneumatique, sont venues s’ajouter au portefeuille de produits qu’elle propose à sa clientèle des régions Nord Pas de Calais et Picardie. Implantée à Marquette, près de Lille, au sein de locaux d’une superficie couverte de 1.800 m², l’entreprise nordiste emploie 28 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros réparti à parts égales entre le négoce de composants et la réalisation d’équipements. Fidèle à sa stratégie, CTA poursuit la diversification de ses activités. Elle a intégré le réseau des HydroCampus®Centers mis sur pied par In Situ dans le domaine de la formation hydraulique et vient de procéder à l’embauche d’un ingénieur automaticien.  Sur le plan géographique, l’ouverture d’une agence en Picardie est à l’étude.

CTA n’en néglige pas pour autant son activité de négoce de composants qui est toujours à l’origine de la moitié de son chiffre d’affaires. Bien au contraire, l’entreprise nordiste insiste sur la nécessité de « marcher sur ses deux jambes », pour reprendre les termes d’Alain Lambrecht. « Le négoce technique nous permet de « lisser » nos activités en établissant un courant d’affaires régulier dans la mesure où l’activité Equipement, qui dépend par nature de l’investissement des entreprises, peut se révéler plus fluctuante dans le temps », analyse le responsable de CTA. Quatre technico-commerciaux sillonnent ainsi en permanence les routes du Nord Pas de Calais ainsi que de la région Picardie - où la création d’une agence est d’ailleurs à l’étude - afin de porter la bonne parole aux quelque 800 clients de l’entreprise. 

Relations de confiance
Les relations de confiance établies de longue date par CTA avec l’ensemble de ses fournisseurs témoignent de l’importance de cette activité. Beaucoup de ces fournisseurs avaient d’ailleurs tenu à participer activement à la journée du 5 juin dernier en animant ateliers et conférences techniques. A commencer par Bosch Rexroth - dont CTA est devenu le premier distributeur français labellisé « Automation » en 2009 - qui a présenté les nouvelles possibilités offertes par l’intégration des contrôleurs dans les installations hydrauliques. SPX Power Team est ensuite intervenue sur le thème de la sécurité hydraulique haute pression et ABB a décrit l’évolution des normes de sécurité des machines. Turck Banner, quant à lui, a abordé le thème de la traçabilité, avec ses nouvelles solutions en termes de capteurs de vision, scanner, ID et RFID. Parker Hannifin a insisté sur la sécurité Atex, tandis que la société Aventics, issue de l’ancienne division pneumatique de Bosch Rexroth, a présenté ses activités en tant que « nouvel acteur dans la pneumatique ».

Le réseau Socoda, dont CTA est membre, a également contribué à la bonne tenue de cette manifestation en animant un stand sur le thème du développement durable. Enfin, deux conférences plénières par la CCI Grand Nord et la fondation Desertec, ont permis de resituer ces différents sujets dans le contexte plus général de l’avenir de l’économie de la région Nord Pas de Calais et du défi énergétique qui se pose actuellement à l’échelle de la planète. 

Pérennité
La participation active des fournisseurs de CTA a contribué à la réussite de la journée du 5 juin dernier et constitue pour elle une belle reconnaissance ainsi qu’un  encouragement pour l’avenir. L’entreprise nordiste n’entend d’ailleurs pas en rester là sur la voie de la diversification et de l’intégration. D’ores et déjà, en rejoignant le réseau d’HydroCampus®Centers mis sur pied par In Situ, elle ajoute une activité de formation hydraulique à sa palette de prestations. Alain Lambrecht perçoit de belles possibilités de développement dans ce secteur tant les besoins y sont nombreux. En outre, pour répondre aux besoins croissant de ses clients dans le domaine des automatismes, CTA a procédé récemment à l’embauche d’un jeune ingénieur automaticien qui devrait donner une nouvelle impulsion à cette activité au sein de l’entreprise.
Tous ces développements permettent au président de CTA d’envisager l’avenir avec confiance. En gestionnaire avisé, Alain Lambrecht a déjà réglé le problème de sa succession. La présence, au sein de l’entreprise, de son fils Jérémy, ainsi que la fidélité et l’expérience d’une équipe de collaborateurs dont certains sont à ses côtés depuis l’origine, lui permettront de passer le relai en toute sérénité au moment où il le souhaitera… Et elles l’autorisent dès à présent à consacrer toute son énergie au développement et à la pérennité de l’entreprise qu’il a créée il y a trente ans !

Les derniers articles sur ce thème

La fonction d’une pompe hydraulique est d’aspirer de l'huile dans le réservoir et la refouler dans le circuit.

Et si le moteur électrique n’était pas la seule alternative dans le futur ? Trois amis ont repensé l’existant dans la perspective de…

Le gap de la crise sanitaire de 2020 a presque été comblé en 2021. Les exportations ont largement contribué à ce rebond. Pour autant, les…