,

Filtration et séparation : Pall prône le « Total Fluid Management »

L’arrivée de nouveaux dirigeants, tant au niveau du groupe qu’à la tête de la filiale française, amène véritablement du sang neuf au leader mondial de la filtration. Issus de l’industrie, les nouveaux responsables affichent leur volonté de booster les débouchés dans ce domaine. Notamment grâce au développement des interventions globales sous forme de packages complets de filtration dans les usines des clients, où qu’ils soient dans le monde. Une expertise qui se retrouve, bien sûr, au niveau de l’oléo-hydraulique et de la propreté des pièces mécaniques.

Le leader mondial de la filtration poursuit sa marche en avant. L’arrivée récente de Larry Kingsley en tant que nouveau CEO de Pall Corporation, et la nomination de Laurent Claisse comme président de Pall France SAS, devraient insuffler un nouvel élan à l’entreprise et à ses activités, tant dans le domaine des sciences de la vie qu’au niveau de ses applications industrielles.  Car c’est bien une des particularités de Pall que de proposer ses techniques de filtration, séparation et purification dans tous les secteurs d’activités : biopharmacie, médical, aéronautique, microélectronique, hydraulique, pétrochimie, secteur énergique ou encore traitement de l’eau. L’expertise développée par le groupe dans ces différents domaines lui permet de maîtriser l’ensemble des aspects liés à la filtration.

Vocation
« Notre vocation, c’est le "Total Fluid Management". Ce concept recouvre l’intégration ad hoc des techniques et services de filtration et de séparation aux procédés de fabrication dans le but d’accroître la productivité et la profitabilité de nos clients », explique Christophe Goasdoué, Technical Marketing Manager de Pall Corp. pour l’activité hydraulique. De fait, ce type d’interventions se traduit par des propositions d’améliorations sur quasiment l’ensemble des fluides utilisés dans l’usine : hydraulique, lubrification, huiles de coupe, liquides de refroidissement, traitement des eaux… « Ce type d’approche intégrée est vraiment unique sur le marché. Pall s’engage sur des résultats dans le cadre de contrats conclus avec de grands donneurs d’ordre au niveau français ou européen », insiste Christophe Goasdoué qui, pour illustrer son propos, indique que Pall s’est vu décerner le titre de meilleur fournisseur par l’équipementier automobile Delphi. De par son implantation dans une trentaine de pays à travers quelque 80 sites, Pall a la possibilité de suivre ses clients partout dans le monde. Où qu’ils se trouvent, les clients n’ont plus qu’un seul interlocuteur en matière de filtration. A l’issue d’audits approfondis, les solutions préconisées et mises en œuvre par Pall font l’objet d’un suivi rigoureux à un rythme trimestriel, voire mensuel, débouchant sur la présentation des résultats obtenus et la suggestion d’améliorations futures. La formation fait partie intégrante des prestations proposées et permet au personnel d’acquérir les bons reflexes en termes de surveillance de l’état des différents fluides de l’usine.

Medias filtrants et environnement
De l’application de ces différentes prestations découlent tout naturellement des bénéfices notables sur le plan environnemental. L’accroissement de la durée de vie des filtres, leur recyclage aisé et total (avec la technologie Coreless) ou la mise en œuvre de filtres dits « intelligents » se traduisent par une meilleure utilisation des ressources naturelles, un bon équilibre entre la consommation énergétique et les besoins réels, une préservation des ressources en eau et une minimisation des émissions de carbone et de rejets de fluides industriels.  L’utilisation d’éléments filtrants plus efficaces et donc moins énergivores du fait de la diminution des pertes de charge s’inscrit également dans cette évolution. « Le développement des milieux filtrants constitue le cœur de l’expertise Pall », estiment les responsables de l’entreprise. Là encore, la maîtrise des procédés est totale, qu’il s’agisse des différents formats (feuilles de milieu filtrant, membranes, micro/nano fibres, structures céramiques monolithiques, matériaux pour chromatographie) ou matériaux (polymères, chromatographie, inorganiques, chimie). 
 

Une croissance équilibrée

Leader mondial dans le domaine des techniques de filtration et de séparation, Pall Corporation emploie quelque 10.000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,7 milliards de dollars au cours de son exercice 2011 (1/8/2010-31/7/2011). Ce montant est réparti de manière équilibrée entre les différentes zones géographiques - Europe (38,5%), Amérique (33,5%) et Asie (28%) - même si Laurent Jenner, directeur commercial Process Group France, constate « un accroissement notable de l’activité dans les régions émergentes telles que le Moyen-Orient, l’Europe de l’Est, l’Asie, l’Amérique Latine, la Turquie ou la Russie». Au total, Pall est présent dans 30 pays via 80 sites (filiales, distributeurs ou agents).

Sur le marché français, une équipe de vente et de services riche d’une bonne douzaine de technico-commerciaux sillonne les routes en permanence en vue de « défricher de nouveaux marchés et découvrir de nouvelles applications ». Pall France s’appuie également sur un réseau de distributeurs avec lesquels elle marche « main dans la main » et « en toute transparence ». Les activités du groupe sont ventilées de façon sensiblement égale entre les sciences de la vie (biopharmacie et médical) et l’industrie (aéronautique, microélectronique, process et technologie de l’eau). « Nous évoluons de plus en plus vers la mise en œuvre de synergies entre nos pôles Santé et Industrie », explique Laurent Jenner. Quelque 6 à 7% du chiffre d’affaires sont consacrés chaque année à l’effort de recherche et développement dans tous les domaines. Une stratégie qui porte ses fruits. « Pall a toujours présenté des bilans en croissance, même pendant les années de crise », se félicitent les responsables de l’entreprise.

Le laboratoire dédié à la propreté de fabrication est implanté au sein du siège français de Saint-Germain-en-Laye. © Pall

« Pall est spécialisée dans la science des matériaux. Nous développons et nous fabriquons nos propres medias filtrants, insiste Christophe Goasdoué. Le groupe consacre notamment 6 à 7% de son chiffre d’affaires à la R&D, quelle soit fondamentale ou appliquée ». 

Analyses et préconisations
Cette culture de l’amélioration continue des procédés prend notamment sa source au sein des différents laboratoires dont dispose le groupe. En France, le SLS (Services et Laboratoires Scientifiques) emploie quelque 25 personnes au siège de Saint-Germain-en-Laye et déploie ses activités dans tous les domaines d’intervention de l’entreprise : pharmacie, médical, alimentaire, chimie, pétrochimie, industrie chimique et nucléaire, traitement des eaux, électronique, aéronautique, oléohydraulique… Dans ce dernier domaine, le laboratoire reçoit quotidiennement des flacons d’échantillons de fluides. Prélevés par les spécialistes du support technique Pall, par les distributeurs de l’entreprise ou par ses clients eux-mêmes en suivant une procédure normalisée, ces échantillons font l’objet d’analyses en vue de mettre en évidence la pollution qui affecte le fluide, qu’elle soit particulaire ou aqueuse. « Nous recevons en moyenne quelque 1000 flacons chaque année concernant tous types de fluides hydrauliques », précise Nadine Bricka, responsable du SLS de Pall France (division Industrie). Différents moyens sont mis en œuvre afin de déterminer le nombre de particules par taille (comptage), la nature des polluants (observation microscopique sur membrane), la teneur en eau totale, l’indice d’acidité totale (TAN), la viscosité …en se basant sur des normes françaises ou européennes.  Les résultats de ces analyses sont remis au client accompagnés de préconisations quant aux moyens à mettre en œuvre pour remédier aux problèmes mis en évidence. Ils sont gardés en mémoire en vue de réaliser un historique des interventions réalisées sur chaque machine, constituant ainsi une source d’informations précieuse pour le client. Si nécessaire, le groupe peut mutualiser ses ressources en faisant intervenir les autres laboratoires dont il dispose en Europe, notamment en Allemagne. Par ailleurs, le SLS de Saint-Germain-en-Laye a développé un banc de filtrabilité dynamique, véritable circuit hydraulique à part entière permettant de vérifier la filtrabilité des huiles à une température et un débit donnés. « La majorité des  huiles hydrauliques de nouvelle génération ont été testées sur ce banc dont plusieurs exemplaires ont été vendus à des compagnies pétrolières », précise Nadine Bricka.

Proximité
Les capacités d’analyses centralisées au SLS trouvent leur prolongement naturel sur le terrain au sein des laboratoires de proximité exploités par les distributeurs de Pall France. « Notre réseau de distribution en France est équipé d’une vingtaine de laboratoires de proximité qui réalisent environ 5.000 analyses de fluides chaque année », précise Denis Mosbach, responsable de la distribution chez Pall France. Equipés de hottes à flux laminaires, de compteurs de particules et d’équipements de détermination de la teneur en eau, ces laboratoires émettent des rapports d’analyses et des préconisations sur la base du standard élaboré par Pall. Pour s’assurer de leur conformité à ce modèle unique, chaque technico commercial de Pall reçoit les rapports élaborés par les distributeurs implantés sur la zone géographique dont il est chargé. En outre, les spécialistes du laboratoire central de Saint-Germain-en-Laye effectuent des contrôles qualitatifs réguliers de ces rapports. Cette façon de procéder donne ainsi au client l’assurance qu’il obtiendra la même réponse, quelque soit son interlocuteur. « Cette organisation est la seule de ce type en France dans le domaine de la filtration, affirme Denis Mosbach. Nous travaillons main dans la main avec nos distributeurs dont la plupart sont nos partenaires depuis plus de 20 ans. Ils constituent le bras armé de Pall sur le terrain et nous permettent de fournir un service de proximité à nos clients. En matière d’analyses de fluides, tout est formalisé et nos distributeurs bénéficient du même niveau de formation que le personnel Pall. Ce niveau est d’ailleurs sanctionné par des examens réguliers ».

Les derniers articles sur ce thème

Le spécialiste néerlandais du machinisme agricole Kramp projette une extension du site de Poitiers, pour accompagner sa croissance. Chaque jour,…

L'université des sciences appliquées de Sarrebrück (htw saar) est l'une des universités les plus axées sur la recherche et les applications en…

Les systèmes hydrauliques transmettent des puissances élevées. La conversion de la puissance mécanique en puissance hydraulique, et…