, ,

Formation hydraulique : Faurecia/IFC, un partenariat de longue date

C’est avec l’IFC que Faurecia a choisi de mettre en place une formation diplômante débouchant sur un CQPM d’Hydraulicien Applications Stationnaires au sein de son site de Caligny, dans l’Orne. Le programme s’est étalé sur une durée de douze mois. Résultats : onze stagiaires diplômés et une autonomie retrouvée en matière de maintenance hydraulique des presses de l’usine.

Entre Faurecia et l’Institut de formation continue (IFC) de Bois-le-Roi, c’est un partenariat de longue date qui a été établi. Depuis longtemps, l’équipementier automobile fait appel aux compétences de l’organisme pour former ses collaborateurs dans le domaine de l’oléo-hydraulique. Mais si jusqu’alors cette formation s’exerçait dans le cadre des stages « catalogue » proposés par l’IFC, Faurecia a souhaité il y a deux ans mettre en place une action spécifique en direction de ses équipes chargées de la maintenance des presses destinées à la réalisation de mécanismes de sièges d’automobiles.

Harmonisation des compétences
« Ces presses permettent de fabriquer les glissières, les articulations du dossier et les systèmes de réglage en hauteur des sièges des automobiles, explique Morgane Burel, responsable de la formation à l’usine de Caligny. Elles étaient auparavant ventilées dans trois unités de production différentes implantées à Flers, dans l’Orne, avant d’être réunies en 2009 au sein de notre nouveau site de Caligny. Il a alors été nécessaire d’harmoniser les différents niveaux de compétences des équipes. En outre, il est indispensable de bien maîtriser les systèmes hydrauliques des presses afin de pouvoir en optimiser la maintenance, en assurer le dépannage le cas échéant et répondre aux impératifs de sécurité inhérents aux équipements fonctionnant avec des pressions élevées. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de consacrer un effort conséquent à la formation de nos collaborateurs dans le domaine de l’hydraulique ». Pour ce faire, les responsables de l’entreprise ont jeté leur dévolu sur une formation de type CQPM (Certificat de qualification paritaire de la métallurgie) débouchant sur un diplôme d’Hydraulicien Applications Stationnaires. Un programme de formation a été mis en place en coopération avec l’IFC ainsi qu’avec l’AFPI de l’Orne - émanation de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) pour la formation professionnelle dans l’industrie - en charge de l’organisation des épreuves du CQPM. But de l’opération : permettre au titulaire de cette qualification d’intervenir, dans un cadre réglementé, sur la réparation des composants, le montage/démontage de ceux-ci et le dépannage d’un système hydraulique stationnaire. Le tout à partir de procédures établies, de règles d’hygiène et de sécurité homme-machines très strictes, de fiches techniques fournisseurs ou d’un schéma du concepteur du système.

Les presses de l'usine de Caligny permettent de fabriquer les glissières, les articulations du dossier et les systèmes de réglage en hauteur des sièges des automobiles.© Faurecia
Étages commande GKN poignées à pompage version GZ : une des fabrications de l'usine de Caligny de Faurecia. © Faurecia

Douze capacités professionnelles
Le programme du CQPM d’Hydraulicien Applications Stationnaires recouvre douze « capacités professionnelles », allant de la compréhension du fonctionnement d’un circuit hydraulique jusqu’à la recherche de pannes et à la maintenance du système, en passant par la mise en sécurité de l’installation, le démontage, réglage, test et remontage de composants, les essais sous pression, le contrôle de la contamination du fluide, ainsi que la réalisation de canalisations flexibles et rigides sans soudure… Ce programme a été réalisé sur une période d’un an, d’avril 2010 à avril 2011, et a permis à onze stagiaires de Faurecia répartis en trois groupes, de bénéficier chacun de 29 journées de formation à raison de 7 heures par jour.  La polyvalence des trois spécialistes de l’IFC qui se sont relayés sur le site a permis de garantir une bonne homogénéité de la formation. En outre, des questionnaires types permettaient de s’assurer à intervalles réguliers de la validation des acquis. Le stage a alterné les cours théoriques et les enseignements pratiques. Ces derniers ont été  effectués sur les bancs de simulation de l’IFC ou directement sur les presses de l’usine de Caligny quand cela était possible. 

Le leader mondial des mécanismes de sièges automobiles

 Faurecia est un des leaders mondiaux de l’équipement automobile et exerce ses activités dans quatre domaines : sièges d’automobiles, technologies de contrôle des émissions (échappements), systèmes d’intérieur (planches de bord, consoles centrales, panneaux de portes) et systèmes extérieurs du véhicule (blocs avant, pare-chocs). Le centre mondial des mécanismes de sièges de Faurecia à Caligny (Orne) regroupe un site de production, un centre mondial de R&D et un campus industriel et de formation. L’entreprise a consacré un investissement global de 50 millions d’euros à la réalisation de ce site de 40.000 m² - son plus important en France - dont la capacité de production annuelle s’élève à 16 millions d’articulations et 28 millions de glissières. Faurecia occupe le premier rang mondial dans le domaine des mécanismes de sièges. Un véhicule sur cinq vendus dans le monde est équipé de ses mécanismes.

Du fait de l’impossibilité de monopoliser les machines de production de Faurecia pour faire passer les épreuves pratiques du CQPM, il a été décidé d’un commun accord de reconstituer les situations réelles de l’usine sur les simulateurs de l’IFC, amenés sur place à cet effet.« Nos bancs ont permis de recréer les éléments essentiels des presses de Faurecia, telles que les charges menantes, les valves de sécurité ou les opérations de consignation/déconsignation par exemple, tout en mettant un accent particulier sur la sécurité des opérateurs », explique Laurent Noblet, directeur général de l’IFC. Du côté de chez Faurecia, on se déclare satisfait des résultats. « Cette opération s’est soldée par une belle réussite, remarque Morgane Burel. L’IFC s’est parfaitement adapté à nos machines. Ses bancs de simulation ont exactement reproduits les schémas de nos presses. La formation dispensée « collait » donc exactement au terrain ». Preuve de cette satisfaction : un quatrième groupe de stagiaires du même service bénéficie de la formation IFC depuis le début de cette année et passera les épreuves en mai prochain.

Les derniers articles sur ce thème

La fonction d’une pompe hydraulique est d’aspirer de l'huile dans le réservoir et la refouler dans le circuit.

Et si le moteur électrique n’était pas la seule alternative dans le futur ? Trois amis ont repensé l’existant dans la perspective de…

Le gap de la crise sanitaire de 2020 a presque été comblé en 2021. Les exportations ont largement contribué à ce rebond. Pour autant, les…