Huiles hydrauliques : des gains de productivité avec la Mobil SHC™ 525

La formation de boues et de dépôts ainsi que des phénomènes de moussage affectaient de façon récurrente le fonctionnement de la presse hydraulique utilisée par le fabricant polonais de carrelages Ceramika Konskie. L’adoption de l’huile synthétique Mobil SHC™ 525 lui a permis de s’affranchir de ces problèmes. Avec, à la clé, un bond de 17% de sa productivité et des économies annuelles évaluées à 5 millions d’euros.

Ce n’est pas un « composant » à proprement parler. Et pourtant, à l’instar de tout autre équipement, et sans doute plus encore, l’huile hydraulique se révèle déterminante dans le bon fonctionnement des circuits. Son influence va même bien au-delà puisque, du choix de l’huile hydraulique, dépendront la productivité de l’ensemble de la machine ainsi que la qualité du produit fini.

Vitesse et régularité
Le fabricant polonais de carrelages en céramique Ceramika Konskie en sait quelque chose, qui se heurtait régulièrement, et depuis de nombreuses années, à des problèmes de formation de boues et autres dépôts ainsi qu’à des phénomènes de moussage au sein du système hydraulique de la presse utilisée en fabrication. Cette machine, un modèle Sacmi Imola PH-3200 Android d’une puissance de 3.200 kW, fonctionne à des pressions élevées, de 370 à 400 bar. Le tout à des températures de service dépassant les 100°C. Doté d’un réservoir d’huile de 1.400 litres, cet équipement se doit normalement de fonctionner à un rythme moyen de 12,7 cycles par minute. Or, avec l’huile minérale utilisée précédemment, la performance de la presse plafonnait à 10,8 cycles par minute. Ceramika Konskie souhaitait depuis longtemps accroître sa vitesse de fonctionnement et a testé de nombreux produits qui n’ont cependant pas empêché les problèmes d’encrassement de revenir régulièrement. Générée par une dégradation de l’huile en service, la formation de dépôts sur la presse se traduisait par le colmatage rapide du filtre et donc, une augmentation des temps d’arrêts imprévus pour le remplacement de ce dernier, la vidange du circuit et la réalisation des opérations de maintenance en général. En outre, l’entreprise polonaise cherchait à accroître la régularité de son process. La réalisation d’espacements réguliers entre les carreaux fabriqués par la presse se traduit, en effet, par une bien meilleure distribution thermique lors de leur passage dans le four de cuisson. Et donc, par une réduction notable des déchets de fabrication.

Le fabricant polonais a pu constater une réduction de 6 heures des temps d’arrêt de la presse non planifiés. © ExxonMobil

Des résultats quantifiables
Suite à un diagnostic approfondi réalisé par la société Ekonaft, distributeur local des lubrifiants Mobil, conjointement avec les ingénieurs d’applications terrain d’ExxonMobil, il a été conseillé à Ceramika Konskie d’adopter l’huile hydraulique synthétique Mobil SHC 525, un produit conçu pour une utilisation dans les circuits sujets à la formation de dépôts. Cette huile se caractérise par ses performances exceptionnelles à hautes températures et par une excellente résistance à l’oxydation. En découlent une prolongation notable de sa durée de vie en service, une propreté accrue et donc un fonctionnement plus fiable de la presse ainsi qu’une diminution appréciable du nombre d’interventions de maintenance. Et de fait, le fabricant polonais a pu constater une réduction de 6 heures des temps d’arrêt de la presse non planifiés. « Nous avons retiré des avantages impressionnants de l’utilisation du lubrifiant Mobil SHC 525 », se réjouit Dariusz Turno, responsable de la production chez Ceramika Konskie. Des résultats quantifiables en attestent. L’entreprise polonaise a pu calculer une augmentation de 17% de sa productivité. En espèces sonnantes et trébuchantes, l’amélioration de la productivité, la réduction de la maintenance, la diminution des temps d’arrêts imprévus et l’allongement des intervalles de remplacement des filtres se traduisent par une économie annuelle estimée à quelque 5 millions d’euros. 

Des résultats quantifiables en attestent : l’entreprise polonaise a pu calculer une augmentation de 17% de sa productivité. © ExxonMobil

Haut indice de viscosité
« Les huiles hydrauliques entièrement synthétiques de la gamme Mobil SHC™ 500 ont fait leur preuve depuis plusieurs années dans de nombreux secteurs d’activité. La pureté de leurs huiles de base synthétiques dans leur formulation les rend aptes à fonctionner à de très hautes ou très basses températures », affirme François Péricat, responsable des relations avec les constructeurs industriels chez Esso SAF, filiale française du groupe ExxonMobil. Ce dernier cite d’ailleurs plusieurs autres cas d’applications tels que les véhicules de voirie hybrides ou les bancs d’essais aéronautiques, par exemple. Formulées à partir d’hydrocarbures de synthèse du type polyalphaoléfine sans paraffine et d’additifs sélectionnés, les huiles hydrauliques de la gamme Mobil SHC™ 500 peuvent être utilisées dans une large gamme de températures et sont parfaitement stables au cisaillement. Leur pompabilité à froid et leur protection anti-usure les destinent particulièrement à la lubrification des pompes à palettes ainsi que des pompes à pistons et à engrenages haute pression. 

La presse  Sacmi Imola PH-3200 Android d’une puissance de 3.200 kW fonctionne à des pressions élevées, de 370 à 400 bar. Le tout à des températures de service dépassant les 100°C. © ExxonMobil

Du fait de leur haut indice de viscosité et de leur résistance au cisaillement, elles sont recommandées dans les applications conjuguant température élevée et haute pression. Elles facilitent également les démarrages à froid. Leurs propriétés anti-usure se révèlent exceptionnelles, ce qui contribue à la protection des composants, notamment dans des conditions sévères de fonctionnement, et les prédisposent à la lubrification de matériels sensibles aux dépôts tels que les servo-valves ou les équipements des machines à commandes numériques. Leurs propriétés de désémulsion les rendent performantes, même en présence d’eau. Particulièrement résistantes à l’oxydation, les Mobil SHC™ 500 permettent un allongement de la durée de vie de l’huile et des filtres, réduisant ainsi les coûts de maintenance et les risques de pannes. Mises bout à bout, l’ensemble de ces caractéristiques permettent de substituer les huiles hydrauliques Mobil SHC™ 500 à plusieurs autres produits. « En découlent une optimisation des contraintes d’inventaire et une limitation des risques d’erreurs d’applications », conclut François Péricat. 

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…