Avec le nouveau logiciel intuitif de détermination de composants hydrauliques Pascal, plus besoin d’avoir de connaissances approfondies pour identifier les bons produits. Grâce à ce nouvel outil, la montée en compétences des collaborateurs s’avère extrêmement rapide, qu’ils soient débutants ou confirmés, techniciens ou même complètement béotiens en la matière. 

Le problème n’est pas nouveau ! Et il a même tendance à s’accentuer en période de conjoncture favorable. Les entreprises, et tout particulièrement celles officiant dans le domaine de l’hydraulique, se heurtent à un manque cruel de compétences dès lors qu’elles souhaitent accroître leurs effectifs. Les besoins de recrutements non satisfaits peuvent ainsi constituer de sérieux freins à leur développement. Les facteurs expliquant ce phénomène sont connus de longue date. Le manque de formation de base dans l’hydraulique et une méconnaissance, voire une baisse d’attractivité de ses métiers, combinés à la vague de départ à la retraite qui déferle depuis quelques années, rendent l’embauche de nouveaux collaborateurs particulièrement ardue. Autant de raisons qui ont donné à In Situ, l’envie de se pencher sur le problème et d’élaborer des solutions en vue d’y remédier. 

L’hydraulique « sans pression » !
L’application Pascal a été élaborée par In Situ en co-investissement avec la société Hydrau-MEL (Angers) qui a en quelque sorte servi de ‘’banc d’essais’’ lors de sa mise au point. A l’issue de plus d’un an de développement, elle est maintenant prête à être lancée sur le marché. 

Le nouvel outil se distingue par sa convivialité et sa simplicité d’utilisation. « Pascal, c’est l’hydraulique ‘’sans pression’’, affirme Patrice Legendre, directeur général d’In Situ. Ce logiciel rend le métier accessible à tous, même à celui qui n’a pas de connaissances particulières en la matière. C’est donc, avant tout, un outil de vulgarisation. » 
Ce dispositif d’acquisition de savoir-faire en hydraulique devrait donc se révéler précieux pour les entreprises confrontées à des problèmes de recrutement ou d’intégration. Véritable tutoriel d’aide à la détermination de composants, Pascal permet aux nouveaux embauchés de gagner rapidement en autonomie. Il se traduit également par une montée en compétences des salariés, qu’ils soient mécaniciens, techniciens, magasiniers ou commerciaux. Résultats pour l’entreprise : un gain rapide en employabilité, autonomie et productivité de ses collaborateurs. 

Un outil intuitif...
Le fonctionnement du logiciel s’avère particulièrement simple. Qu’il s’agisse d’un raccord, d’un joint, d’un flexible, d’une pompe, d’un filtre ou d’un distributeur, l’identification du produit devient véritablement un jeu d’enfant ! Doté d’une simple tablette sur laquelle a été téléchargé le logiciel, l’utilisateur procède à une reconnaissance visuelle du produit en sélectionnant la photo ou le plan de coupe correspondant parmi tous ceux proposés. Il lui suffit ensuite de renseigner la cote de ce produit. Et le logiciel lui donne immédiatement la désignation technique de la pièce. Rapide et intuitif, ce processus conduit donc l’utilisateur à identifier un composant - même si celui-ci lui était complétement inconnu au départ - et lui permet, dans la foulée, d’aller chercher la pièce en stock ou d’en passer directement la commande par e-mail à son fournisseur… 

Au-delà des typologies de produits, le logiciel propose d’autres modules concernant respectivement les procédures de sécurité, la reconnaissance des symboles hydrauliques ainsi qu’un calculateur riche de nombreuses formules. Car Pascal se veut également un outil évolutif pour ceux qui souhaitent « aller plus loin » dans l’acquisition de connaissances. Quelque 90 tutoriels hydrauliques sont ainsi disponibles, de même que des « mini-cours » à l’issue desquels l’utilisateur peut passer des tests et donc, procéder à son auto-évaluation et suivre sa montée en compétences.

... et évolutif
Disponible à compter du 1er septembre 2018, Pascal est proposé pour une période de 12, 24 ou 36 mois, avec un tarif dégressif en fonction de la durée. L’abonnement comprend le logiciel proprement dit, accessible via un identifiant personnel, ainsi que la tablette dernière génération sur laquelle il est installé. Tablette qui restera propriété de l’utilisateur après une période de 12 mois, que celui-ci décide, ou non, de renouveler son abonnement. 

Qu’il s’agisse d’un raccord, d’un joint, d’un flexible, d’une pompe, d’un filtre ou d’un distributeur, l’identification du produit devient véritablement un jeu d'enfant.

Et l’outil n’est pas encore lancé que ses concepteurs pensent déjà à ses évolutions futures ! « L’utilisation de Pascal permet d’obtenir la désignation générale du produit recherché, mais il s’agit d’un outil parfaitement ‘’neutre’’ qui ne donne aucune indication sur les marques des fournisseurs, insiste Patrice Legendre. On pourrait alors imaginer, si ceux-ci le souhaitent, de personnaliser l’outil en l’adaptant aux marques et aux codes des fabricants qui en font l’acquisition. Ces derniers disposeraient ainsi d’un outil marketing pour la promotion de leurs propres gammes… »
Quoi qu’il en soit, le produit est conçu de telle manière qu’il pourra bénéficier de remises à jour régulières. Et ce, toujours dans le but d’accroitre l’autonomie de son utilisateur. Et demain ? In Situ travaille déjà sur un autre projet : la casquette connectée. Équipée d’une caméra et d’un micro, elle permettra aux collaborateurs de démarrer une intervention, un dépannage ou des travaux de maintenance avec l’aide et le regard d’un expert à distance. Grâce au son et à l’image, ce dernier pourra guider, conseiller et veiller à distance à la sécurité du client durant son intervention.

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…