, ,

Kuhnke Kaecia cultive sa différence

20 ans d’existence, renforcement des compétences techniques, embauches,  lancement de nouveaux produits, déménagement imminent au sein de nouveaux locaux… Les années 2017-2018 sont à inscrire d’une pierre blanche pour Kuhnke Kaecia ! La PME bretonne continue de cultiver sa différence sur le marché des transmissions pneumatiques tout en engageant une réflexion sur son avenir à plus long terme. Son inscription au programme Industrie du Futur de la région Bretagne en témoigne.

A peine un an après l’avoir annoncé (cf. Fluides & Transmissions n° 176), les pelleteuses sont déjà à l’œuvre sur le terrain choisi par Kuhnke Kaecia pour la construction de son nouveau siège ! Dès le printemps 2018, le spécialiste des composants et systèmes pneumatiques emménagera dans de nouveaux locaux mieux adaptés au développement de ses activités. Une opération menée tambour battant, mais néanmoins mûrement réfléchie. « Il s’agit d’un projet d’équipe. Tous nos employés ont contribué à l’élaboration des plans de notre nouveau siège qui a été conçu comme un véritable outil de travail parfaitement adapté à nos besoins. Ce travail en commun a, en outre,  contribué à renforcer les liens entre les collaborateurs de l’entreprise », se réjouit Betty Boland, gérante de Kuhnke Kaecia. Une attention particulière a été portée à l’organisation des flux afin de donner une fluidité maximale aux différentes opérations. Cette tâche a été menée en lien avec la Carsat Bretagne qui a fait bénéficier l’entreprise de ses conseils en matière d’ergonomie et d’implantation des postes de travail.

Accroissement des compétences
Implantés à Noyal-sur-Vilaine, non loin du site actuel de Brecé, les nouveaux locaux comprendront 800 m² d’ateliers et 200 m² de bureaux. La PME bretonne met à profit ce déménagement pour investir dans une armoire de stockage rotative dont la surface réduite au sol (seulement 9 m²) lui permettra de consacrer davantage d’espace à ses activités de fabrication ainsi qu’aux stocks sur étagères qui accueillent quelque 3.500 références de produits et accessoires pneumatiques. Son transfert sur le nouveau site donnera également l’occasion à Kuhnke Kaecia de « basculer » sa raison sociale en Kaecia Kuhnke. Une façon pour l’entreprise d’affirmer un peu plus son autonomie vis-à-vis de son ancienne maison-mère. Car la PME bretonne, qui fête ses 20 ans cette année, vole déjà de ses propres ailes depuis octobre 2013, date à laquelle Betty Boland et Frédéric Guimont, respectivement gérante et directeur commercial, ont procédé à son rachat. 
Un programme de développement et d’élargissement de ses compétences techniques est également en cours à tous les niveaux. Antoine Jourdain, responsable technique de l’entreprise, suit actuellement une formation en alternance à l’IUT de Rennes qui débouchera sur l’obtention d’une licence professionnelle en mécatronique. Un nouveau collaborateur vient, par ailleurs, d’intégrer la société en tant que technico-commercial itinérant spécialement dédié au secteur agroalimentaire sur les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Kuhnke Kaecia a édité une brochure entièrement consacrée à ce domaine d’activités. « L’agroalimentaire représente déjà une part significative de notre chiffre d’affaires et recèle un potentiel important pour nos produits, car ces derniers sont particulièrement bien adaptés au travail dans des environnements difficiles », explique Betty Boland. 

Solutions adaptées
Outre l’agroalimentaire, les produits, solutions et systèmes proposées par Kuhnke Kaecia trouvent des débouchés dans de nombreux secteurs tels que l’élevage, l’emballage, l’énergie nucléaire, le traitement des boues dans les stations d’épuration, le mobile et l’industrie en général… L’entreprise veille à ne pas dépendre d’un secteur ou d’un débouché en particulier. Elle compte plusieurs centaines de clients très diversifiés dont le plus important ne représente pas plus de 5% de son chiffre d’affaires. Ces clients trouvent chez l’entreprise bretonne une large gamme de composants pneumatiques, standards ou spécifiques, répondant à leurs besoins. Kuhnke Kaecia distribue ainsi sur le marché français les composants fabriqués par son ancienne maison-mère allemande. Qu’il s’agisse de vérins pneumatiques normalisés ou spéciaux, de distributeurs à commandes pneumatiques, électriques ou mécaniques, de produits destinés au traitement de l’air (FRL) ou d’accessoires tels que silencieux, robinets, vannes, raccords… Soucieuse de se différencier sur un marché très concurrentiel, l’entreprise bretonne s’attache à promouvoir ses capacités en termes de conception et fabrication de composants et systèmes spécifiques qu’elle réalise clés en main pour des clients souhaitant trouver des réponses adaptées à leurs problématiques particulières. Une fois le besoin détecté par son service commercial, le bureau d’études intervient le plus souvent en collaboration avec celui de ses clients en vue de concevoir des solutions dédiées à leurs contraintes et applications. 

Valeur ajoutée
Cette démarche débouche souvent sur le lancement de nouveaux produits, parmi lesquels une version spéciale de vérins pneumatiques conformes à la norme ISO 15552, donc interchangeables, dont les flasques, la tige et la visserie sont en inox et le tube profilé en aluminium anodisé. Le flasque avant de ce vérin peut être équipé d’un nez en inox 316L et doté d’un racleur en FPM, apportant une protection supplémentaire au joint de tige. De cette combinaison harmonieuse découle un prix particulièrement compétitif pour un produit dont l’excellente résistance à la corrosion permet une utilisation sans risque dans les ambiances agressives. Ce produit « hybride » est proposé dans les diamètres 32, 50, 63, 80, 100 et 125 mm. Dans le domaine du mobile, Kuhnke Kaecia a notamment conçu une solution utilisant des vérins pneumatiques de 40 mm de diamètre et 150 mm de course équipés d’électrodistributeurs compacts pour l’ouverture des 14 trappes d’un camion gravillonneur. Résistant à la poussière et aux saletés, apte à fonctionner sur une large plage de températures et supportant sans problème les vibrations, ce produit se traduit par un gain de temps notable et une gestion de stocks facilitée pour le constructeur du véhicule.

Source de débouchés importants pour l’entreprise bretonne, le secteur de l’élevage bénéficie, lui aussi, des solutions innovantes mises au point par son bureau d’études. C’est le cas d’un système destiné à la manœuvre des portillons et lices de stalles à l’intérieur d’un bâtiment de stabulation, comprenant des vérins pneumatiques commandés depuis une armoire électropneumatique, elle-même pilotée via une télécommande 16 canaux. La mise en œuvre de cette solution permet de limiter les déplacements de l’exploitant dans la mesure où le pilotage de l’ensemble peut s’effectuer depuis n’importe quel endroit du bâtiment. Toujours dans le domaine de l’élevage, citons encore la livraison d’un ensemble de dosage composé d’une pompe en inox, de son vérin pneumatique de pilotage et d’un électrodistributeur commandé par automate programmable, utilisé pour distribuer rapidement aux animaux la quantité adéquate de compléments alimentaires se présentant sous la forme de liquides à forte viscosité…

Industrie du Futur
« La mise au point de telles solutions découle du savoir-faire accumulé depuis vingt ans par notre équipe et nous permet de nous différencier vis-à-vis des grands fabricants de composants pneumatiques en répondant à des besoins qui ne sont pas couverts par le marché », insiste Betty Boland.  
C’est dans le but de faire jouer à plein ces différents atouts que la PME bretonne s’engage résolument dans la modernisation de son outil industriel et le renforcement de sa compétitivité. Elle vient ainsi de s’engager à suivre le programme Industrie du Futur proposé par la région Bretagne. A l’issue d’un diagnostic personnalisé, ce parcours la verra participer à divers ateliers concernant des thèmes aussi pointus que la numérisation des PME, l’usine connectée, les nouveaux procédés de conception et de production, la Supply Chain du futur, la production flexible et automatisée, ou encore, la place de l’homme dans l’industrie du futur. Ce programme d’une durée de trois ans s’appuie sur les outils et méthodes définis par l’Alliance Industrie du Futur à laquelle participe notamment le Cetim et l’UIMM.
A son issue, Kuhnke Kaecia aura franchi plusieurs étapes déterminantes en matière d’organisation et d’ordonnancement en vue, notamment, de fluidifier ses process, d’élaborer des indicateurs à tous les niveaux et de développer ses capacités de R&D… Et donc de renforcer ce qui a toujours fait sa spécificité : une orientation clients et la mise au point de solutions adaptées à leurs besoins. 

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…