, ,

Voswinkel prône le partenariat avec les OEM

Société allemande reconnue dans le domaine des coupleurs, embouts à sertir et tubes préformés, Voswinkel entend mettre à profit le réseau du groupe Stauff, qu’elle vient d’intégrer, pour développer sa présence internationale et atteindre ses objectifs ambitieux en termes de croissance. Le marché français bénéficiera également de ces évolutions. 

C’est en avril dernier que le groupe Stauff a procédé à la reprise de la société Voswinkel. Aux termes de l’accord conclu entre Knut Menshen, président de Stauff, et Claudia Voswinkel-Schöpp - qui représente la troisième génération d’actionnaires familiaux aux commandes de l’entreprise depuis sa fondation en 1928 - Voswinkel demeure une société indépendante au sein du groupe repreneur. Le spécialiste des coupleurs, embouts à sertir et tubes cintrés continuera d’opérer sous son propre nom, connu et reconnu depuis des décennies dans les milieux industriels. Les deux sites gérés par Voswinkel à Meinerzhagen, au cœur du Sauerland allemand et à proximité immédiate du siège de Stauff, poursuivront également de façon autonome leurs activités de fabrication, assemblage et conception de nouveaux produits.

« Ce rapprochement obéit à une logique industrielle en ce sens que les produits Voswinkel s’inscrivent en parfaite complémentarité avec ceux développés par Stauff. Avec ses colliers, brides, filtres, systèmes de mesure et autres raccords, ce groupe se positionne en tant que grand spécialiste de ‘’tout ce qu’il y a autour du tuyau’’ », analyse Michael Siegel, directeur des ventes de la division Coupling de Voswinkel. « En outre, poursuit-il, nous allons pouvoir développer nos activités à l’international en nous appuyant sur l’important maillage commercial mis en place par Stauff dans le monde entier ». Ce dernier dispose en effet d’une vingtaine de filiales et d’un réseau de distributeurs couvrant les grands marchés en croissance en Europe, sur le continent américain, en Russie, en Chine et en Asie du Sud-Est. « Cet accord devrait également nous permettre de renforcer notre action sur le marché français où Stauff est également implanté », renchérit Denis Bour, responsable commercial France, qui a récemment rejoint la société Voswinkel afin de développer ses activités dans l’Hexagone.

Au sein de l’unité de fabrication de Voswinkel coexistent harmonieusement tours modernes à commandes numériques et machines traditionnelles.
© Voswinkel

Voswinkel en quelques chiffres et dates 

  • Les origines de la société Voswinkel remontent à 1928, date de sa création par les deux frères Arthur et Hugo Voswinkel en tant que fabricant de pièces pour machines de tournage et d’outillages en acier.
  • En 1974, l’entreprise allemande démarre la fabrication de ses propres coupleurs. Hartmut Voswinkel devient directeur général.
  • En 1976, Voswinkel GmbH s’installe dans sa nouvelle usine à Meinerzhagen, au cœur du Sauerland.
  • En 1988, un deuxième hall de fabrication est implanté à proximité de l’usine originelle. 
  • Suite au décès d’Hartmut Voswinkel en 1992, son épouse Inge prend les rênes de l’entreprise.
  • L’année 2000 voit la nomination de deux directeurs généraux : Heinz-Werner Störmer et Georg Weiland. 
  • En 2004, une troisième génération s’installe à la tête de l’entreprise en la personne de Claudia Voswinkel. 
  • Trois ans plus tard, les opérations d’assemblage des produits bénéficient d’un transfert dans un bâtiment dédié, situé non loin de l’usine de Meinerzhagen.
  • En avril 2015, la société Voswinkel intègre le groupe Stauff. Aux termes de ce rapprochement, Claudia Voswinkel demeure à la direction de l’entreprise qui continue de développer ses activités de fabrication de façon autonome sur le site de Meinerzhagen. 

Voswinkel a réalisé un chiffre d’affaires de 37 millions d’euros en 2014, réparti entre les coupleurs (22 millions d’euros), les embouts à sertir (11 millions d’euros) et les tubes cintrés (4 millions d’euros). L’entreprise emploie environ 200 personnes. Quelque 38% du chiffre d’affaires sont réalisés à l’exportation, via des sociétés partenaires implantées localement. Une proportion qui sera vraisemblablement amenée à s’accroître à l’avenir par l’intermédiaire des nombreuses filiales et du vaste réseau de distribution dont dispose le groupe Stauff à l’étranger.

Maitrise du produit
Les produits Voswinkel ne manquent pas d’atouts pour séduire une clientèle composée principalement d’OEM œuvrant dans le secteur mobile. La société allemande propose une gamme particulièrement adaptée aux besoins des différentes branches d’activités. Ses familles de produits sont régulièrement enrichies par les solutions spécifiques à forte valeur ajoutée qu’elle met au point en coopération avec ses clients. La conception, la fabrication, l’assemblage et les tests de ses produits sont réalisés en quasi-totalité au sein des deux usines de Meinerzhagen qui représentent une superficie globale de 13.000 m² couverts. « Le recours à la sous-traitance est extrêmement limité, précise Michael Siegel. Plus de 80% de notre production sont fabriqués par nos soins, ce qui nous procure une parfaite maitrise de nos produits ». Le directeur de ventes de Voswinkel insiste sur le label « made in Germany », gage, selon lui, de qualité et d’efficacité. 
Au sein de l’unité de fabrication de Voswinkel, certifiée ISO 9001, coexistent harmonieusement tours modernes à commandes numériques et machines traditionnelles faisant appel à la dextérité d’une main d’œuvre qualifiée. L’intégration des activités est très poussée. « On n’est jamais mieux servi que par soi-même », semble être la devise de l’entreprise qui va jusqu’à fabriquer les outils nécessaires au fonctionnement et à la réparation de ses machines ! De surcroît, plusieurs presses d’injection plastique lui permettent de proposer à ses clients les capuchons permettant de protéger leurs coupleurs de la pollution ambiante quand ceux-ci sont déconnectés. 

Une part importante du chiffre d’affaires est dévolue aux investissements et de nouvelles machines viennent régulièrement enrichir le parc de l’usine. C’est ainsi qu’a été récemment mise en service une cellule entièrement automatisée, dédiée à l’usinage et à l’assemblage des différentes pièces constituant les coupleurs haute pression destinés aux marchés agricoles. La machine dispose de son propre stockage et permet de monter l’embout et le coupleur en une seule opération. Un gain important de productivité qui se traduit par la production de plus d’un million de pièces par an !

Contrôles et tests
Au-delà de la fabrication en série des embouts et coupleurs, l’usine de Meinerzhagen dispose d’un local dédié à la réalisation de produits spécifiques, définis en coopération étroite entre le bureau d’études de Voswinkel et ceux de ses clients. Cette approche donne lieu à la conception de solutions à haute valeur ajoutée répondant en tous points aux exigences des cahiers des charges en termes de matériaux, débits, résistance à la pression, etc... C’est le cas, par exemple, des coupleurs destinés au remplissage de gaz SF6 sur les lignes électriques à haute tension, qui ont déjà été adoptés par plusieurs pays dans le monde. Autre exemple : des tubes cintrés aux tolérances très précises utilisés dans les transmissions de voitures de course… Une fois testés et éprouvés, ces produits spécifiques ont ensuite vocation à se retrouver au catalogue de l’entreprise et donc à venir enrichir l’ensemble de la gamme. Qu’elles soient standard ou spéciales, des « spécificités Voswinkel » se retrouvent sur toutes les familles de produits. Les tubes préformés proposés par l’entreprise allemande peuvent ainsi être dotés de connexions à chaque extrémité, mais également en leur milieu, en fonction des besoins exprimés par les clients. « Brasés ou soudés, ces piquages peuvent supporter des pressions allant jusqu’à 500 bar », précise Michael Siegel. 

Car la haute pression fait partie des spécialités de Voswinkel dont les produits sont conçus pour résister à des conditions extrêmes de fonctionnement. Ceux-ci font l’objet de nombreux essais sur les différents bancs dont dispose l’entreprise avant leur lancement sur le marché. Les tuyaux équipés de coupleurs Voswinkel sont ainsi soumis à des tests par impulsions réalisés en conformité avec les normes ISO 6803, ISO 6802 (test Omega) et ISO 8032 (Half Omega Test) ou suivant les propres spécifications des clients. Les tubes, quant à eux, doivent résister à des tests hydrauliques réalisés à très haute pression (3.000 bar). L’entreprise dispose aussi d’un banc permettant la réalisation de tests de rupture au cours desquels les produits sont poussés dans leurs derniers retranchements avec une montée en pression pouvant aller jusqu’à 5.000 bar !
« Au-delà des tests normés, nous pouvons également effectuer des essais spécifiques selon les exigences des clients. Les résultats sont mis à leur disposition, s’ils le souhaitent », indique Michael Siegel. Ces contrôles pointilleux sont également de rigueur concernant les opérations de montage des embouts et des coupleurs. Les  produits montés sur la vingtaine de postes installés au sein de l’usine d’assemblage passent ainsi systématiquement sur bancs d’essais avant mise sur stock ou expédition aux clients.

Forts débits, hautes pressions
Les produits lancés régulièrement par Voswinkel reflètent ce haut niveau d’exigences. A l’occasion du dernier salon de Hanovre, la société a ainsi présenté sa nouvelle série de coupleurs hydrauliques UX destinés aux applications agricoles (tracteurs, chargeuses basculantes…) dont les caractéristiques vont bien au-delà des spécifications des normes ISO 7241-1- Série A et ISO 5675. Leur association avec l’embout HX permet d’atteindre un débit maximal de 240 l/mn, « une valeur record » selon Voswinkel ! Les coupleurs FP, quant à eux, sont conçus pour résister à des pressions allant jusqu’à 720 bar, ce qui se révèle précieux dans le cas d’opérations de bridage, sur des cisailles de désincarcération ou pour la fixation de traverses de voies ferrées, par exemple. Destinée aux applications sévères (machines de chantier, équipements de forage), la série de coupleurs FT à face plane, dotée d’un verrouillage par vissage dans l’embout, se caractérise également par une pression de service élevée (jusqu’à 550 bar selon les tailles) ainsi qu’une bonne résistance aux coups de bélier, aux efforts radiaux et aux vibrations. Un joint de couleur rouge monté sur l’embout mâle empêche toute intrusion de polluants et sert de repère visuel pour une connexion optimale.

Les coupleurs pour tuyauteries de la série RH/RK sont, eux aussi, adaptés aux conditions sévères. Leur conception à face plane permet d’éviter toute intrusion d’air lors de la connexion et toute perte de fluide à la déconnexion. Ils supportent une pression allant jusqu’à 420 bar (selon les tailles) sans aucun risque d’endommagement des composants. Quant aux coupleurs à visser PS32, leur l’utilisation est recommandée sur les marteaux hydrauliques du fait de leur résistance aux fortes impulsions de pression et aux vibrations. Leur débit s’élève à 600 l/mn pour une pression de service de 420 bar. A signaler enfin le système d’embouts Ecovos™ qui permet le sertissage d’un grand nombre de types de tuyaux. Ecovos™ se distingue par sa polyvalence : il convient à de nombreuses applications et permet de diminuer le nombre de références de façon drastique. La plupart de ces produits bénéficient d’un traitement de surface de haute qualité en zinc-nickel. Ce type de revêtement a d’ailleurs tendance à s’étendre progressivement à l’ensemble de la gamme. 

Partenariats
Ces caractéristiques expliquent que les produits Voswinkel se retrouvent sur de nombreuses applications, principalement dans le secteur mobile. « Nos embouts couvrent quelque 20% du marché allemand dans ce domaine », précise Michael Siegel.  La conception spécifique et la résistance aux hautes pressions de ces composants les rendent particulièrement adaptés aux tracteurs et machines agricoles, aux engins de travaux publics, aux équipements de forage, aux tracteurs de déneigement, ou encore aux véhicules spéciaux multi-remorques. Dans ce dernier cas, les tubes et coupleurs Voswinkel sont utilisés pour connecter les différentes remorques entre elles et assurer le pilotage hydraulique des roues. La société allemande compte déjà de nombreux constructeurs parmi ses clients et se déclare particulièrement ambitieuse dans ses objectifs. « Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 37 millions d’euros en 2014 et notre objectif est de dépasser les 50 millions d’euros d’ici 5 ans, annonce Michael Siegel. Pour cela, nous allons continuer de développer nos capacités de production et de conception de nouveaux produits, tout en nous appuyant sur les moyens importants mis à notre disposition par le groupe Stauff ». La France, qui représente d’ores et déjà un volume d’affaires de quelque 3 millions d’euros, devrait participer pleinement à ces évolutions. « Il existe beaucoup d’opportunités pour nos produits sur le marché français, conclut Denis Bour. Nous allons axer nos efforts sur le développement de partenariats sur le long terme avec les donneurs d’ordres faisant autorité dans les domaines du machinisme agricole, des matériels de travaux publics, du levage et de la manutention »… 

Les derniers articles sur ce thème

Les guidages linéaires et les roulements NSK sont utilisés dans de nombreux systèmes d'automatisation avancés pour les processus de moulage par…

Les sources d'énergies renouvelables, l'économie circulaire et la promotion des technologies vertes sont des acteurs importants dans la lutte…

À l'ère de l'Internet des objets (IoT) et de l’industrie 4.0, l'intralogistique joue un rôle de plus en plus important. La précision du…