, ,

Hydraulique et automatismes : Oilgear présente ses innovations

Alors qu’elle vient d’être reprise par Texas Hydraulics, fabricant américain de vérins hydrauliques avec lequel les synergies vont pouvoir jouer à plein, la société Oilgear présente ses innovations en termes de pompes et valves hydrauliques  et dévoile sa stratégie de conquête de nouveaux marchés. Notamment en France, via le développement de partenariats avec des intégrateurs régionaux qui lui permettront d’intensifier ses activités sur l’ensemble du territoire.

L’acquisition d’Oilgear par Texas Hydraulics, société du groupe Wynnchurch Capital LLC, répond à une véritable logique industrielle. Texas Hydraulics est un fabricant américain de vérins hydrauliques destinés au secteur mobile aux Etats-Unis, tandis qu’Oilgear est reconnu pour ses pompes, valves, systèmes complets électrohydrauliques, ingénierie des fluides et expertises techniques sur tous les continents. Les synergies sont donc évidentes entre les deux entreprises, tant en ce qui concerne l’offre de produits qu’au niveau géographique. De fait, et même si ce rapprochement annoncé en avril dernier laisse les structures, les stratégies et les approches marchés des deux nouveaux partenaires inchangés, il est évident que ceux-ci ne pourront que bénéficier à terme de la possibilité de présenter une offre globale à leurs clients respectifs.  
C’est dans ce contexte que la filiale française du groupe Oilgear s’est attachée à mettre en avant les atouts de ses produits et solutions auprès de partenaires actuels ou potentiels à l’occasion d’un Tech Day organisé en juin dernier au sein de ses locaux franciliens. Connu et reconnu par les grands donneurs d’ordres nationaux et internationaux œuvrant dans les secteurs de la forge, de l’extrusion, des presses, des bancs d’essais, de l’énergie et des infrastructures, Oilgear France souhaite élargir son portefeuille de clients et, pour cela, travailler en profondeur le marché français en partenariat avec des intégrateurs particulièrement bien implantés au niveau régional.

 Technologie « hard-on-hard »
« Travail à haute pression, compatibilité avec les fluides agressifs ou à base d’eau, délais de livraison raccourcis, disponibilité du produit en stock... » Ainsi énoncées par Mathieu Lacomblez, responsable support technique clients chez Oilgear France, les caractéristiques des produits proposés par le groupe ne manquent pas d’attraits. Oilgear France se dit convaincu que ces différents atouts sont aptes à séduire de nouveaux partenaires désireux d’en assurer la promotion à l’échelon local. Qu’il s’agisse de pompes à pistons axiaux fonctionnant jusqu’à 1.000 bar et plus à des vitesses atteignant les 2.200 tr/min, ou de valves et blocs hydrauliques résistant à des pressions culminant à 1.400 bar, les gammes Oilgear sont réputées dans les applications de type « heavy duty ». 
L’entreprise peut se targuer d’une longue expérience en la matière puisqu’elle fabrique des composants et systèmes hydrauliques depuis les années 1920. Elle propose une vaste famille de  pompes hydrauliques comprenant les modèles PVWJ standard, les PVG à temps de réponse rapide, les PVV à grosses cylindrées (200 à 540 cm3) et les PVWC et PVX à circuits fermés pour les applications mobiles. A cela s’ajoutent les PVWW qui peuvent fonctionner avec des fluides à très basse viscosité.

Afin d’aider ses clients à affiner leur choix, Oilgear met à leur disposition un configurateur en ligne présentant de nombreuses options et accessoires leur permettant de déterminer la pompe la mieux adaptée à leur besoin spécifique. Les pompes Oilgear bénéficient de la technologie « hard-on-hard » faisant interagir deux surfaces de même dureté, les rendant aptes à fonctionner avec des fluides très agressifs de type Skydrol™, tri-éthylène glycol (TEG), kérosène, liquides de freins…  Le groupe rotatif de ces pompes est doté d’un palier hydrodynamique supportant le barillet entrainé par un film d’huile, d’où l’absence de pièces mobiles d’usure et une durée de vie fortement accrue. La glace de distribution est usinée directement sur la culasse, renforçant ainsi la compacité de l’ensemble. L’orifice de décompression, connecté au drain de la pompe et non à l’aspiration, permet d’en réduire le niveau sonore. 
Temps de réponse rapide
Pour répondre aux besoins des applications nécessitant un temps de réponse rapide, Oilgear vient de lancer sa nouvelle pompe à pistons autorégulatrice PVG180 à haute pression (180 cm3, jusqu’à 345 bar en nominal). Egalement dotée de la technologie « hard-on-hard » permettant de prolonger sa durée de vie et sa résistance à la pollution particulaire, la PVG est disponible en plusieurs tailles et peut fonctionner avec des fluides à basse viscosité (haute teneur en eau et résistants au feu, Skydrol™, Stack Magic™, Eriflon™, 98/2). Son palier hydrodynamique situé autour du barillet contribue au design compact de la pompe. Disponible avec une multitude de contrôles (dont l’EDC : Electronic Displacement Control) et d’options de connexion, la PVG a un temps de réponse quasi instantanée aux commandes du système (moins de 55 ms) grâce à une technologie de pilotage par tranches ouvertes.  

Toujours dans le domaine du contrôle et de la régulation, Oilgear vient de lancer le module électronique EPC3, programmable par un PC. Prévu pour la régulation de débit et/ou pression pour le contrôle de pompes ou de valves proportionnelles, ce module est configurable pour tous types d’asservissements : régulation de débit, régulation de pression et contrôle de charges, régulation de débit avec limiteur de puissance (PQ-Control), contrôle puissance constante, contrôle de pression avec préréglage de débit, boucle de recopie. 
A cela s’ajoute une gamme complète de valves à cartouches haute pression, dont les derniers modèles supportent des pressions allant jusqu’à 700 bar, voire davantage…
Fluides à basse viscosité
Outre un programme d’investissement de quelque 10 millions d’euros lancé il y a trois ans dans le but d’accroître les capacités de production du groupe (voir Fluides & Transmissions n° 183), les délais de livraison des pompes Oilgear ont été réduits de manière significative au cours de ces derniers mois, notamment grâce au renforcement des stocks européens de l’entreprise. Ces délais sont limités à sept semaines quand le produit n’est pas disponible sur stock (jusqu’à 180 cm3).
A l’autre bout de la chaine, d’importants moyens d’essais lui permettent de garantir le bon fonctionnement des composants révisés ou rétrofités au sein de ses usines.

 Les ateliers franciliens de la filiale française sont ainsi dotés de deux bancs de tests de pompes et valves, dont un fonctionnant avec de l’huile Skydrol™ dédié au secteur aéronautique. Doté d’un moteur de 132 kW et d’un réservoir de 1.000 litres, ce banc peut ainsi procéder aux tests de pompes et valves fonctionnant avec des fluides hydrauliques de type Hyjet V (ester phosphate) à une pression maxi de 400 bar. Le secteur aéronautique est à l’origine de plus de 15% du chiffre d’affaires d’Oilgear France (7 millions d’euros au total pour l’exercice 2018). La filiale française a ainsi récemment livré plusieurs bancs d’essais à Airbus permettant de tester simultanément les équipements hydrauliques des A350 une fois que ceux-ci sont entièrement montés. Installée sous le hangar d’assemblage des appareils, cette structure fonctionnant avec du Skydrol™ met notamment en œuvre plus de 1,5 km de tuyauteries !
Toujours dans le domaine aéronautique, Oilgear France a développé un banc d’essais destiné aux systèmes électrohydrauliques équipant des avions de combat. Une solution mettant en œuvre sa technologie Power on Demand (POD) avec variation de fréquence et pompes à pistons et clapets haute pression 420 bar pour un débit de 280 l/minute. Le tout fonctionnant avec un fluide dont la viscosité est inférieure à 10 Cst.  

« Power on Demand »
Basé sur l’étude du cycle de fonctionnement des machines, le programme POD se traduit par une réduction conséquente de leur consommation énergétique. Cette application a également été utilisée dans le cadre d’une autre réalisation inaugurée en juin dernier concernant le système électrohydraulique complet et le contrôle-commande d’une presse à forger de 30/33 MN en France (puissance installée totale de 1800 kW). Dans le cadre de cette réalisation clé en main, ont été mis en œuvre 5 groupes motopompes de 510 et 90 kW dotés de pompes à pistons et clapets Heavy Duty PFCS 580 et de valves hydrauliques très haute pression. Les pompes principales à cylindrée fixe sont entrainées par des moteurs électriques avec variation de fréquence en fonction des cycles de la machine, avec, là aussi, d’importantes économies d’énergie à la clé.
Au-delà de ses secteurs d’intervention « historiques » (forge, sidérurgie, extrusion...), les produits et solutions proposés par Oilgear France trouvent également de belles applications dans la marine, l’offshore ou les milieux sous-marins (subsea). Qu’il s’agisse, par exemple, de systèmes embarqués à bord de navires, de compensateurs de houle sur plateformes pétrolières ou d’engins de type ROV (Remote Operating Vehicles) utilisés pour les travaux en grandes profondeurs et équipés de pompes et valves aptes à fonctionner à très basses températures…  L’entreprise intervient également pour la réalisation de bancs d’essais pour l’automobile et cherche à se développer de plus en plus dans le domaine mobile avec des systèmes montés sur des engins amenés à travailler dans des conditions de fonctionnement très sévères pour le génie civil, les mines, les forêts et l’agriculture. 

Sa maitrise de l’hydraulique, couplée à son savoir-faire en matière conception et de développement d’automatismes et de contrôle-commande, amène également Oilgear à prendre en charge le management de projets complets d’infrastructures tels que la motorisation hydraulique et l’automatisation d’écluses, de ponts basculants, de barrages ou d’équipements sportifs de grandes tailles. Le système d’élévation et de translation d’un stade pour en moduler la capacité d’accueil, le pont basculant enjambant le canal de Tancarville sur l’A29, la motorisation de l’écluse du Port à l’Anglais dans le Val de Marne, la motorisation de deux ponts basculants et le fonctionnement des portes de la plus grande écluse du monde à Anvers ou encore l’équipement hydraulique de nombreux barrages en France et à l’étranger constituent des exemples particulièrement représentatifs à cet égard…

Les derniers articles sur ce thème

Les vérins Eaton de la gamme XL sont pourvus d’un revêtement d’Eatonite, une couche anti-corrosion très dense qui empêche l’altération du…

Hutchinson Le Joint Français prépare la construction d’un nouveau bâtiment logistique d’une surface de 4 000 m2, avec 300 m2 de bureaux et…

Conçus pour des courses allant jusqu’à 220 mm, les axes et modules à moteurs linéaires proposés par Faulhaber répondent à la demande de…