,

Micronora, un retour en grande forme

Le salon Micronora de Besançon, dédié à l’usinage de haute précision, a quasiment fait le plein à l’heure de sa conférence de presse, en avril dernier : 550 exposants avaient manifesté leur participation, sur un total de 800 attendus.

L’événement biennal affichera sans doute complet du 27 au 30 septembre prochain au parc des expositions Micropolis, sur 25 000m2 dont 9 000 m2 de stands.
Après quatre ans d’absence, le rendez-vous des microtechniques se prépare à accueillir exposants et visiteurs régionaux, nationaux et étrangers. Temps fort du salon : le Zoom, mi-laboratoire, mi-espace d’exposition, qui mettra en lumière les nouveaux matériaux et process dans les microtechniques. Plus précisément, les alliages métalliques amorphes, les cermets, les carbures et les céramiques seront à l’honneur.

Recentrage
Certains de ces matériaux se présentent sous forme de poudre, ce qui facilite leur utilisation en fabrication additive. Plus généralement, le salon a souhaité se recentrer sur les matériaux durs (les aciers, principalement), et laisser de côté les nouveaux polymères. En matière de procédés, l’espace prévoit de mettre en lumière la fabrication additive métal, l’usinage par ultrasons ou les micro-usines.La start up grenobloise Vulkam présentera des réalisations illustrant ces matériaux et procédés, à partir de huit alliages à base de nickel, niobium, zirconium ou cuivre. Également au programme du salon, le Micro Nano Event, un rendez-vous BtB prévu les 29 et 30 septembre pour nouer des partenariats entre professionnels et les Trophées Microns et Nano d’or.
Sandra Liardon, directrice du salon, a par ailleurs annoncé son départ en fin d’année. Elle passe la main à Fanny Chauvin, issue d’une famille d’entrepreneurs, et bonne connaisseuse du secteur des microtechniques.