, ,

PROMEO étoffe ses formations hydrauliques

Qu’il s’agisse de formation continue, en alternance ou destinée aux demandeurs d’emploi, l’activité de PROMEO est tout entière orientée vers les besoins des entreprises. Premier centre de formation professionnelle du réseau de l’UIMM, l’organisme intervient dans de nombreuses filières parmi lesquelles l’hydraulique occupe une place de choix. Les CQPM, CCPM et autre licence professionnelle proposés en la matière en attestent. 

Présent sur huit sites dans l’Aisne, l’Oise et la Somme (Amiens, Beauvais, Chauny, Compiègne, Friville, Saint-Quentin, Senlis et Soissons), PROMEO reçoit chaque année 3.100 jeunes, 26.000 stagiaires en formation continue et 1.500 demandeurs d’emploi, ce qui en fait le premier centre de formation du réseau de l’UIMM. Premier en ce qui concerne les stagiaires accueillis, mais premier également en nombre de salariés puisque l’organisme emploie 450 collaborateurs permanents parmi lesquels 300 formateurs et consultants… L’ensemble de ces moyens est mis à la disposition des entreprises dont l’organisme se veut « le principal partenaire de formation professionnelle » afin de leur permettre de disposer des compétences dont elles ont besoin. Au total, 3.000 entreprises picardes sont clientes des différentes prestations proposées par PROMEO, qu’il s’agisse d’établir un diagnostic de leurs besoins, d’évaluations pré-formative, de stages inter ou intra-entreprise, de coaching, d’accompagnements individualisés ou de conseils dans l’élaboration de projets complexes. 

« La grande école de l’alternance »
PROMEO intervient dans plusieurs grands domaines de compétences pour la formation continue des salariés : techniques industrielles, qualité, sécurité, environnement, lean management, logistique, management, ressources humaines ; informatique – gestion – secrétariat ; langues et cultures étrangères. L’organisme souhaite également promouvoir « la grande école de l’alternance » au travers de quelque 140 formations en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation de niveau Bac, BTS, licences, masters et diplômes d’ingénieurs. Le tout réparti sur plusieurs filières techniques et tertiaires allant de la conception à la communication, en passant par la production et la maintenance, l’hydraulique, la chaudronnerie, la logistique, le QSE, l’achat, la vente et le commerce, l’informatique, la gestion, le secrétariat et la comptabilité, le management et les ressources humaines.

Les résultats de ces différentes filières s’avèrent probants. La formation en alternance, par exemple, peut ainsi se targuer d’un taux de réussite de 89% aux examens (Bac pro, BTS, licence, master et ingénieur) et 93% des jeunes de 16 à 25 ans ayant suivi cette filière se retrouvent en activité professionnelle au bout de six mois. Quant aux demandeurs d’emploi, ils affichent un taux de réussite aux certifications de 92%, tandis que 78% d’entre eux sont insérés en entreprise à l’issue de leur formation.
 
L’industrie, cœur de cible
 « Notre cœur de cible, c’est l’industrie », affirment les responsables de PROMEO. Qu’il s’agisse de la formation en alternance, de la formation continue ou de celle destinée aux demandeurs d’emploi, une grande partie des effectifs se retrouvent au sein des filières consacrées aux techniques industrielles. C’est ainsi que 64% des entreprises en formation continue chez PROMEO relèvent du secteur de l’industrie, par exemple. En sus des cours théoriques, PROMEO attache une grande importance aux formations pratiques. Sur les 86.000 m2 d’espaces de formation dont dispose l’organisme, quelque 56.000 m2 sont dévolus à différentes plateformes techniques (usinage, découpe laser, chaudronnerie, soudage, maintenance, process…). Ces ateliers sont équipés de machines, traditionnelles ou à commandes numériques, identiques à celles que les stagiaires retrouveront en entreprise. A l’instar de tous les centres de formation de l’UIMM en France, les sites PROMEO disposent également d’un ilot de formation technique individualisé (IFTI) permettant à chaque stagiaire de suivre son propre parcours. Cette formation « sur-mesure » est élaborée par PROMEO après évaluation du stagiaire et en fonction des besoins exprimés par l’entreprise. L’IFTI de Senlis, par exemple, s’est doté de postes de travail concernant différents métiers (électro-technique, hydraulique, pneumatique, électricité, maintenance, automatismes…) et accueille un maximum de six stagiaires simultanément. Ces derniers bénéficient d’un suivi personnalisé à l’issue duquel ils subiront une évaluation permettant d’attester le niveau obtenu. 

Formations certifiées
Le site de Senlis de PROMEO a, par ailleurs, aménagé une zone spécifiquement dédiée à la technique hydraulique, équipée de plusieurs bancs didactiques concernant l’hydraulique stationnaire et mobile, les asservissements ou encore les valves logiques. Une partie des investissements a été consacrée à l’acquisition de matériels destinés à l’analyse des huiles en service, un secteur dans lequel la pédagogie revêt une importance toute particulière… Ces installations ont été auditées par Artema qui travaille de concert avec l’UIMM sur la certification des formations en hydraulique. Et aujourd’hui, PROMEO peut se targuer de faire partie des trois centres de formation en hydraulique certifiés par le syndicat professionnel. 

Plusieurs CCPM (Certificats de compétences professionnels de la métallurgie) sont d’ores et déjà proposés par PROMEO. Directement axées sur les besoins exprimés par les entreprises, ces formations de courtes durées, dispensées en continu chez PROMEO ou sur le site même de l’entreprise cliente, concernent notamment l’analyse de schémas en clapets logiques, le contrôle et le réglage des systèmes proportionnels, la mise en œuvre des asservissements électrohydrauliques et l’entretien à caractère préventif sur les systèmes hydrauliques. Quatre thématiques qui devraient être complétées d’ici la fin de l’année par deux nouveaux CCPM portant respectivement sur la réalisation de tuyautages et raccordements hydrauliques ainsi que sur le contrôle du degré de contamination d’un fluide et la lubrification. En outre, une formation dédiée à l’hydraulique mobile devrait être lancée dès 2019. Un banc didactique permettant de simuler les composants hydrauliques équipant un engin mobile a été acquis à cet effet.   

CQPM + Licence hydraulique
PROMEO propose également des sessions de plus longue durée de type CQPM (Certificat de qualification paritaire de la métallurgie). Ainsi, le CQPM de Technicien en conception de systèmes oléohydrauliques (TCSO) s’adresse à des techniciens de maintenance ayant suivi une formation Bac+2 technique, BTS MSP, BTS ET, BTS MSEF ou DUT Maintenance. Il s’étend sur une période d’un an, alternant une semaine au centre et trois semaines en entreprise. Cette formation qualifiante débouche sur la remise d’un certificat reconnu par la branche. 
Les stagiaires suivant un CQPM « TCSO » ont la possibilité de coupler cette formation avec la licence hydraulique industrielle délivrée par l’université de Lorraine à Metz. Cette licence comprend 450 heures d’enseignement sur une période d’un an et peut être suivie en alternance. Les alternautes inscrits à l’Université de Lorraine ont le statut d’étudiants et suivent leur formation sur le site de PROMEO de Senlis. Outre les apports théoriques inhérents à ce genre de formation, ils bénéficient de nombreuses heures de pratique en ateliers au cours desquelles ils sont amenés à prendre en charge la réalisation de projets concrets. On peut citer, à titre d’exemples, la simulation de systèmes hydrauliques avec le logiciel Automation Studio, la conception du système hydraulique d’un fendeur de bûches ou encore le pilotage d’une entreprise virtuelle… 
Enfin, PROMEO offre la possibilité aux techniciens de maintenance ayant suivi la formation en hydraulique Licence et/ou le CQPM TCSO, de compléter leur formation avec un CQPM de Technicien en maintenance de systèmes oléohydrauliques (TMSO), également très orienté vers les besoins des entreprises et se distinguant par le côté ‘’pratique’’ de l’enseignement.  Il est intéressant de noter que la réunion des deux CQPM ouvre la voie à une reconnaissance au niveau européen (certificat Cetop). Rien d’étonnant alors que quelque 70 % des licenciés en hydraulique aient souhaité prolonger leur formation par le CQPM TMSO…

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…