,

Schaeffler se projette dans l’hydrogène

Schaeffler, présent dans le secteur de l'automobile, se projette dans la propulsion par hydrogène grâce à une joint-venture baptisée Innoplate.

« La filiale française de Schaeffler repose sur différentes activités : châssis, transmissions avec les galets de rotules, ou celles liées aux moteurs thermiques » rappelle Mathieu Bruel, vice-président Automotive Aftermarket France & Benelux. Mais le secteur automobile thermique est particulièrement sinistré à l’heure actuelle. C’est pourquoi Schaeffler se projette avec de nouvelles initiatives, comme la création d’Innoplate, une joint-venture pour produire des plaques bipolaires (BPP), un composant stratégique des piles à combustible destinées à la propulsion par hydrogène. C’est le fruit du partenariat de Symbio, co-entreprise de Faurecia et Michelin dans le domaine de l’hydrogène avec Schaeffler. La joint-venture et la première usine seront situées à Haguenau avec l’objectif de produire 50 millions de plaques bipolaires et d’employer plus de 120 personnes d’ici 2030. Elle commencera à produire au début de l’année 2024 et aura une capacité initiale de 4 millions de BPP par an. « C’est le symbole d’une orientation stratégique nouvelle du portfolio avec de produits que nous savons matures » note Mathieu Bruel. La filiale d’Haguenau réalise environ 580 000 € de chiffre d’affaires (CA), pour un CA du groupe de 13,9 milliards.

Lubrification juste
En pointe dans les solutions de maintenance conditionnelle, Schaeffler s’appuie sur une solide connaissance des machines tournantes et une longue expérience de producteur : « les solutions baptisées lifetime solutions accompagnent le client du début à la fin de leur utilisation. Nous réalisons pour cela des simulations complètes, en analysant notamment les propriétés mécaniques des composants. Nous accompagnons les clients dans l’installation, la surveillance et le maintien des conditions opérationnelles adéquates, en particulier la lubrification juste. » Ni trop, ni trop peu, et à l’aide du bon lubrifiant.
Par ailleurs, Schaeffler propose des solutions complètes autour du roulement : « nous avons récemment développé une gamme de réducteurs de précision incluant l’acquisition de données, concernant la charge des machines ou les données de process. » Couple transmis ou vibrations, par exemple.
En l’occurrence, il s’agit des réducteurs planétaires de précision de la série PSC pour robots industriels qui se caractérisent, par rapport au standard du marché, par un jeu en torsion dix fois plus faible et une durée d’utilisation trois fois plus longue. Ces gammes de réducteurs comprennent le réducteur à onde de déformation de précision et le réducteur à onde de déformation équipé de capteurs, tous deux destinés aux robots à bras articulés d’une capacité de charge allant jusqu’à environ 20 kilogrammes.