,

Systèmes d’étanchéité : Repack-S propose des solutions complètes

Transition assurée chez Repack-S. Suite à sa reprise par un groupe d’investisseurs privés et à l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante, le spécialiste des joints et systèmes d’étanchéité et de guidage a pour ambition de franchir un cap supplémentaire dans son parcours. Les objectifs sont clairs : un fort développement à l’exportation et un accroissement annuel de 25 à 30 % au cours des cinq prochaines années ! Pour y arriver : un renforcement des compétences techniques de l’entreprise, l’embauche d’ingénieurs mécaniciens spécialisés et la poursuite de la stratégie d’investissements qui a fait son succès depuis sa création.

 « Sur la base d’une consolidation de ses acquis et d’un renforcement de ses compétences techniques, Repack-S souhaite accompagner ses clients OEM partout où ils sont, notamment à l’international où l’entreprise vise un fort accroissement de son activité au cours des cinq prochaines années ». Christophe Rodriguez, directeur général de Repack-S, n’hésite pas à annoncer la couleur quand on le questionne sur l’avenir de l’entreprise dont il a pris les rênes pas plus tard qu’au 10 avril dernier ! Le business plan table ainsi sur un rythme de croissance annuel du chiffre d’affaires de l’ordre de 25 à 30 % et la réalisation de 80% de son activité sur les marchés étrangers à l’horizon 2016 (contre 15% actuellement). Pour cela, Christophe Rodriguez peut compter sur le soutien du groupe d’industriels français qui, sous la houlette d’Antoine Cau, nouveau président de Repack-S, a repris en octobre dernier l’entreprise fondée en 1997 par Jean-Marc et Isabelle Cazier. En outre, le nouveau directeur général peut lui-même se targuer d’une solide expérience dans le domaine de l’étanchéité. Jusqu’alors responsable commercial Europe du Sud de Precision Polymere Engineering (PPE), il a très fortement développé le chiffre d’affaires dont il avait la charge pendant les neuf ans passés au sein de la société britannique. Chez Repack-S, Christophe Rodriguez ne part pas de zéro, loin s’en faut, mais peut s’appuyer sur le travail accompli au cours des quinze dernières années par Jean-Marc Cazier qui, en tant que membre du conseil de surveillance, continue d’ailleurs à faire profiter la société de son savoir-faire et de ses conseils avisés.

Projecteur de profils CNC permettant un contrôle regulier de la qualité d'usinage et du respect des tolérances des pièces produites.
©  M. Coudurier/Le Village Créatif

Forte valeur ajoutée
Du fait de son positionnement original, Repack-S s’est en effet rapidement imposée en tant que spécialiste de l’étude et de la fabrication de joints et systèmes d’étanchéité et de guidage de hautes performances destinés aux applications industrielles critiques. Loin de chercher l’affrontement direct avec les grands fabricants de joints, l’entreprise bourguignonne s’est d’emblée spécialisée dans les marchés de niches à très forte valeur ajoutée, pour le compte d’une clientèle d’OEM très exigeante sur la qualité, la fiabilité et l’efficacité des produits. « Repack-S ne fait pas tout, précise ainsi Christophe Rodriguez, mais ce qu’elle fait, elle le fait mieux que quiconque ! » A l’appui de ses dires, le directeur général de l’entreprise cite notamment quelques « exclusivités Repack-S » ayant fait l’objet de brevets. C’est le cas du DanaWing, joint de piston composite haute performance pour vérins hydrauliques pilotés et maintien en position, ou encore du nouveau système OSIS (On Site Injection System) mis au point pour permettre la jonction sur site, par injection de matière, de profilés de joints à lèvres (ou autres) en polyuréthane TPU de dernière génération pour des applications de type hydroélectriques, éoliennes, marines et tunneliers. Les DanaFlex, joints PTFE, chargé ou non, de 1,6 à 2.500mm de diamètres intérieurs, équipés de ressorts aux profils et sections multiples pour les hautes pressions et environnements agressifs et destinés aux applications statiques ou dynamiques, ou encore les DanaRoto, joints d’arbres tournants à faible coefficient de frottement et usure réduite, s’inscrivent également dans les systèmes mis au point par Repack-S. Ils viennent s’ajouter à de nombreuses gammes de produits comprenant des joints de tiges et de pistons composites de tous types et de toutes configurations, des joints à lèvres multiples pouvant inclure un racleur polyuréthane ou métallique ainsi que les bagues et segments de guidage Repkot, des joints en caoutchouc et des joints spéciaux réalisés sur-mesure ou sur plans.
Les matériaux travaillés par Repack-S se distinguent également par leur diversité, englobant tant le PTFE et le PTFE chargé (bronze, carbone, graphite, verre, Ekonol®, PEEK®…), que les polyuréthanes PU et TPU, les élastomères (mélanges à base de NBR, EPDM, FKM, HNBR, VMQ, FVMQ, FFKM) et les thermoplastiques type PE. De nouveaux matériaux viennent sans cesse enrichir un stock déjà riche de quelque 65.000 références. 

Le bureau d'études est doté de stations de conception et de simulation par éléments finis des systèmes d'étanchéité conçus sur mesures.
©  M. Coudurier/Le Village Créatif

Joints composites en cartouches
Les ingénieurs du bureau d’études de l’entreprise utilisent le système SolidWorks® Premium pour modéliser le comportement des joints, optimiser leurs profils et s’assurer qu’ils répondent aux besoins des clients. Ils conçoivent notamment un grand nombre de joints composites livrés sous forme de cartouches comprenant segments, racleurs et joints à ressort. Ces ensembles complets pré-assemblés offrent des avantages indéniables aux clients de l’entreprise qui commandent un seul produit et traitent avec un interlocuteur unique en matière d’étanchéité.  « Repack-S est une des seules entreprises en France qui maîtrise à la fois le guidage et l’étanchéité », précise Christophe Rodriguez. Repack-S peut également mobiliser un grand nombre de moyens d’essais afin de garantir la conformité de ses produits. L’entreprise s’est ainsi dotée d’un banc d’essais de traction et de plusieurs bancs d’essais rotatifs ou linéaires pour tester les bagues à lèvres, les joints de tige et de piston de vérins ou encore des produits à applications spécifiques tels que des joints tournants destinés à équiper les directrices de turbines hydroélectriques, les pâles des turbines, groupes Bulb et éoliennes ainsi que les propulseurs des navires et les tunneliers. Tout récemment, c’est un nouveau banc anti-extrusion pouvant fonctionner jusqu’à 1.000 bar et 250°C qui est venu renforcer les moyens d’essais de l’entreprise. Enfin, une mini presse à injection portative a été développée et industrialisée en interne. Elle permet de réaliser la jonction – d’une qualité unique – des joints en polyuréthane et cela, directement sur les équipements des clients, partout dans le monde.

Fabrication et contrôle
Repack-S a toujours veillé à renforcer ses moyens de production en investissant régulièrement dans de nouveaux équipements. Qu’il s’agisse d’un centre d’usinage 3 axes pour la production de séries, de plusieurs tours pour la fabrication de joints allant jusqu’à 2.500 mm de diamètre (extensible à 3.500 mm si besoin) ou d’un four de stabilisation et d’homogénéisation de la matière. En novembre 2008, c’est un hall de production d’une superficie de 900 m² qui a été implanté sur le site de l’entreprise, à Cuisery. Entièrement climatisé afin de garantir la stabilité dimensionnelle des produits, le nouveau bâtiment regroupe toutes les activités de fabrication et devrait se voir doté de deux centres d’usinage supplémentaires dans un proche avenir. Ces équipements permettent à Repack-S de fabriquer lui-même plus de 70% de ses produits. Le solde provient d’accords de commercialisation conclus avec les sociétés italienne Carco Srl et britannique ACM Bearings Ltd. Mais quelle que soit l’origine des produits, l’entreprise bourguignonne veille tout particulièrement à leur traçabilité, depuis la réception des matières premières (vérification poussée de la qualité et de la granulométrie des ébauches) jusqu’à la livraison des produits finis. Implanté dans le nouveau bâtiment, son laboratoire est doté de nombreux matériels de contrôle sophistiqués (par exemple, des machines de mesure par vision CNC Quick Scope, une machine de mesure tridimensionnelle Crysta Apex de chez Mitutoyo, un rugosimètre…) mis en œuvre pour garantir la conformité des produits aux besoins des clients.

Quadrature du cercle
Car une des forces de Repack-S réside dans la réactivité d’une PME de 36 personnes et l’analyse approfondie des applications de ses clients afin de définir les solutions d’étanchéité répondant en tous points à leurs besoins. « Nos systèmes d’étanchéité participent aux performances des équipements, précise Christophe Rodriguez. Une étanchéité bien choisie contribue à accroître l’efficacité et la fiabilité de la machine, permet de diminuer sa consommation énergétique grâce à de moindres frottements et se traduit par une baisse notable des coûts de maintenance ». Repack-S s’attache à concevoir des joints résistants et efficaces dans la durée tout en étant suffisamment « tendres » pour ne pas détériorer les supports sur lesquels ils sont montés. « Nous sommes en permanence confrontés à ce type de problèmes qui s’apparente à la quadrature du cercle ! », s’exclame le directeur général de l’entreprise. Rien d’étonnant alors que de grandes sociétés, leaders dans leurs domaines respectifs, aient jeté leur dévolu sur les produits proposés par Repack-S. L’entreprise bourguignonne a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 4 millions d’euros en 2011 dans les domaines de l’Oil & Gas (machines tournantes et équipements de sécurité : vannes et soupapes), l’hydraulique (vérins de grandes tailles et en conditions de service extrêmes), les machines de conditionnement alimentaires qui fonctionnent à grandes cadences et nécessitent des joints dépourvus de zones de rétention et résistant aux nettoyages fréquents, la biotechnologie (les joints Repack-S sont certifiés USP classe 6), les traitements de surface (ensembles complets de joints dynamiques et statiques résistants aux solvants), la compétition automobile, l’hydroélectricité (joints hydrauliques, heavy-duty et matériaux de guidage Repkot), la métallurgie (garnitures chevrons pour les vérins hydrauliques et bagues à lèvres pour la protection des roulements sur les empoises de laminoirs), les moteurs à réaction, etc.…

Matériel R&D - Banc rotatif à forte excentration pour joints à lèvres (200 bar maxi) ©  M. Coudurier/Le Village Créatif

Visibilité
En intervenant le plus en amont possible, il arrive que Repack-S soit associé à la conception des nouvelles machines de ses clients. Les collaborateurs de l’entreprise bourguignonne consacrent beaucoup de temps à l’étude et participent fréquemment à l’élaboration des cahiers des charges de ces derniers afin de les aider à définir précisément leur besoin. « Il n’est pas rare que nos clients utilisent les solutions préconisées par Repack-S comme arguments vis-à-vis de leurs propres clients », se réjouit Christophe Rodriguez. « Notre leitmotiv est la satisfaction du client » martèle le directeur général de Repack-S qui s’efforce de mobiliser dans ce but. « Tous les collaborateurs de l’entreprise doivent avoir la possibilité de contribuer à son développement. Je souhaite qu’ils puissent grandir avec elle », explique-t-il. Des sessions de formation sont régulièrement lancées au niveau du bureau d’études (formation à la modélisation par la méthode des éléments finis), de la fabrication, du service commercial (cours d’anglais), du service qualité (formation à l’audit des fournisseurs lancée à la demande des clients de l’entreprise), etc… La satisfaction des clients passe également par l’amélioration des procédures en interne. Afin de resserrer les liens entre le bureau d’études et la fabrication, un projet de CFAO est actuellement à l’étude. Par ailleurs, une batterie d’indicateurs est en cours d’élaboration dans tous les services dans le cadre d’une démarche d’amélioration continue et de renforcement de la sécurité. Les effectifs de l’entreprise ont également vocation à s’étoffer. Repack -S est ainsi à la recherche d’ingénieurs mécaniciens spécialisés en étanchéité. A terme, un responsable export combinant des compétences techniques et commerciales viendra soutenir les grandes ambitions de l’entreprise à l’international tandis que des représentants seront implantés sur les principaux marchés étrangers. Enfin, Repack-S souhaite développer une approche marketing. « Il s’agit de mieux mettre en valeur les capacités de l’entreprise afin de susciter davantage de demandes spontanées de la part de clients potentiels. Pour cela, il est nécessaire d’accroître notre visibilité », affirme Christophe Rodriguez.

Les derniers articles sur ce thème

La demande ne cessant d'augmenter, l'industrie manufacturière doit s'appuyer sur des technologies d'entraînement robustes dans le cadre de…

Les paliers Life-Lube de NSK sont de plus en plus prisés dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des boissons pour une bonne raison : ces…

Selon Philippe Dutheil, le directeur général des sept salons régionaux SEPEM INDUSTRIES qui permettent aux industriels d’une région de…